La tribu réunifiée

Mi-septembre, la froideur et la moiteur sont de mise. On voit que la fin des vacances a sonné (petite pensée à Spaderman qui doit crever de chaud dans sa préparation du Roc d’Azur > le pauvre). La troupe du RAID reprend forme après plusieurs mois de petit comité. Nous sommes 7 Raidars (Stéphane / ChocoBob / Eric / Mikael / Jean-Pierre et un pote / Maxime / moi) accompagnés de 4 Lézards (Yoyo / Fils / Froy / Tophe). Nous avons donc programmé comme sortie le 55 km de Alle sur Semois en mémoire de Terry FOX  (athlète canadien et militant pour la recherche contre le cancer). Il est important de préciser que c’est pour la bonne cause parce que le ticket d’entrée est plutôt élevé (8€  quelque soit le parcours et sans boisson). Ce n’est pas grave connaissant nos amis belges on se dit qu’ils se feront pardonner sur les ravitos.

Tous le monde est prêt et on décolle le long de la route ne sachant pas si on est sur le parcours cyclo ou vtt (ça rappel des mauvais souvenirs lors du départ de la rando de Bouillon). Après 500 mètres de route et de chemin on commence le ‘plat de résistance’. Et quel ‘plat’ (pas plat du tout en fait…) on se prend une montée de 4km pour atteindre les hauteurs de Alle sur Semois. Le point de vue est magnifique mais le palpitant bat la chamade sur un tempo de techno sous acide.

Après un bref regroupement on repart sur de superbes chemins forestiers, les MAWHOTS partis après nous nous rejoignent.  Nous profitons de la forêt ardennaise et de ses beaux dénivelés pour tracer comme des gorets. Nous attaquons une première descente avec tous les ingrédients pour faire plaisir à nos amis enduristes. Ca descend grave avec de la racine, de la pierre mouillée, de la boue sur la seule trace roulante et de chaque coté un beau ravin « que si tu tombes dedans t’es mort ». Comme d’habitude je me demande ce que je fous là et décide de m’arrêter pour regarder la technicité des RAIDARS et des MAWHOTS (bon en fait, j’ai failli prendre une gaufre monumentale et je profite de l’arrêt pour redescendre ma selle). Après cette bonne tranche de rigolade nous réattaquons une bonne montée avant le deuxième effet KISSKOOL. Nouvelle descente ‘hard’ et de nouveau j’arrive premier dans la descente sans être prêt > donc même punition, arrêt à l’arrache dans le fossé pour descendre la selle. Je pense que l’investissement dans une tige télescopique va être impératif.

Nous arrivons au premier ravitaillement après avoir traversé un Petit pont de Claies. Mickael aux avant poste depuis le départ traverse ce pont sur le vélo sous les encouragements des 2 tribus réunifiées. Le ravitaillement gargantuesque pour rattraper les frais d’engagement élevés nous permet de nous sustenter avant de repartir (ok on a pris une carotte, parce que un ravito avec 2 bananes / 3 morceaux de choco / et des gaufrettes c’est bien pauvre). A propos de Choco, où est notre ami ChocoBob ??? OK, on a bien roulé mais pas plus que les week-ends précédent. D’accord la pente descendante et ChocoBob ça fait deux mais là il est sacrément en retard le bougre. Choco arrive au moment où la troupe s’apprête à redémarrer. Celui-ci me confirme qu’il va sur le 55km mais a son rythme. On le laisse prendre un encas et nous repartons tous ensemble. De nouveaux les sentiers ardennais s’offrent à nous avec son lot de coup de cul et de descente.

Au détour d’une clairière, nous entendons dessifflements de sauriens. Nous ne pouvons nous écarter du chemin et continuons donc notre progression. Nous tombons nez à nez avec un MAWHOT de 4 mètres de long. Merci à l’artiste local qui a créé ce monstre en papier mâché. Pour immortaliser cette rencontre improbable nous prenons quelques photos des MAWHOTS chevauchant le MAWHOT dans des positions peu orthodoxes. Nous quittons ce nouveau lieu de pèlerinage pour attaquer une longue descente vers le deuxième ravitaillement. La descente n’a rien de technique mais nous nous sommes tous fait des frayeurs et personne ne fanfaronnait à l’arrivée. En effet, quelques (dizaines) de rondins bien lisses et glissants parsèment cette descente dans les herbes mouillées et les vélos ont du mal à garder le cap.
Magnifique ravitaillement aussi bien fourni que le premier (ironie Inside), il est 11h40 nous n’avons parcouru que 32km. Eric, Stéphane et Mikael retourne sur le 35km Stéphane ayant un impératif horaire et Mikael ayant joué avec le feu. Je me lance avec Maxime sur le 45 km étant certain que ChocoBob partirait lui aussi sur le 35km et ne voulant pas le faire trop attendre à l’arrivée (vive le covoiturage). Et oui l’ami Choco avait encore disparu, personne ne l’avait vu depuis un bon moment (le premier ravito en fait) et il était pour moi définitivement perdu. Je préviens les organisateurs afin que ceux-ci passent le mot à  ChocoBob. Donc on repart avec Maxime sur le 45km à fond les gamelles, ça monte pendant 5km à une bonne allure et nous attaquons dés que possible. Nous réalisons les 10 derniers km en 30 minutes en jetant toutes nos forces dans la bataille.

Nous arrivons au bike & wash juste après Jean-Pierre et son pote. Il est 12h15. Eric et Stéphane sont sur le départ après avoir bu une boisson locale. Jean-Pierre m’apprend qu’il était au 2eme ravito avec ChocoBob et que celui-ci est resté sur le 55km malgré une rallonge de 8km suite à une faute d’inattention. Je comprends à ce moment là que j’ai le temps de profiter du soleil et des guêpes avant de pouvoir repartir avec Choco en voiture.

L’organisation à l’arrivé est au top, bike & wash avec pression d’eau (ça change) / douche avec eau chaude / musicien multi instrument unijambiste + nombreux lots à la tombola (chacun a eu un lot ce qui a entraîné de bon fou rire car les organisateurs ont eu de l’humour (la place gratuite au musée celte de Libramont n’était pas mal).

Les MAWHOTS sont arrivés vers 13h15 après un 55km costaud sur les derniers km, tout le monde rêvait d’une petite sieste à la maison. L’ami Choco est arrivé à 14h30 après avoir parcouru 64km en solitaire et en ayant le sourire du gars qui a réussi son objectif et content de sa sortie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.