Une petite reco qui fait mal aux pattes

En se vendredi matin, nous avions décidé avec PTR de reconnaître une partie du parcours que nous envisageons pour notre itinérance des 8 et 9 mai, en espérant que le Covid 19 nous laisse nous balader en groupe…
Il est bien évident que je ne dévoilerai pas ici les passages afin de garder la surprise pour le jour J. Mais nous ferons plus un retour sur nos impressions.

Chemin de retour vers les Vieilles-Forges

Départ du lac des vieilles forges avec un retour au même endroit. Une petite boucle de 34 kilomètres au programme. Nous partons sur la route pour un petit kilomètre avant de nous enfoncer dans le bois. Le chemin est boueux. Deux options se présentes à nous partir sur la trace prévue et affronter la boue ou chercher une trace plus sympa. Nous connaissant vous imaginez bien que nous avons retenu la seconde option et trouvé un sentier sympa en parallèle du grand chemin. Nous voila sur le plateau après 2 kilomètres et 120m de D+. Pas de grandes difficultés, il faudra juste ne pas s’enflammer quand on sait que la sortie sera d’environ 65 kilomètres et beaucoup de montées. Nous roulons pendant environ 6 kilomètres sur le plateau. Les chemins sont sympas mais gorgés d’eau. Espérons que le terrain sera moins amoureux au mois de mai ! Dans une plantation de sapins nous débusquons 3 sangliers, deux femelles et un jeune, qui débouchent à moins de 5 mètres de nous. Un peu plus loin nous faisons sortir un gros mâle que nous croiserons de nouveau un peu plus loin. A moins que ce soit son frère… On attaque une belle descente de 260 m de D-. Il faut faire attention aux branches qui jonchent le sol, mais les rochers sont sympa à franchir. Nous nous retrouvons en bord de Meuse. Nous devons de nouveau grimper. La trace envisagée est simple mais nous estimons qu’elle sera trop difficile le jour J. Nous cherchons alors une autre option. Nous la trouvons : une montée en lacet. 280m de D+ pour 4 kilomètres. Pas besoin de beaucoup de pignons, les deux gros suffisent. Nous naviguons au pif n’étant plus sur la trace du GPS depuis un bon moment. Nous voilà enfin sur le plateau. Il nous faut rejoindre notre trace. Après une discussion nous optons pour un large chemin. Celui-ci alterne flaques d’eau et bauges. Parvenus sur une route, et ayant retrouvé la trace, nous décidons de chercher une autre option. Nous jardinons un peu chacun de notre côté. PTR m’appelle à la radio pour me demander où je suis passé. Je lui indique. Je fini par trouver ce que je cherchais, nous éviterons les bourbiers. Je fais demi-tour et dis à PTR de retourner à la route et je fini par me perdre. Heureusement que le GPS est là.
Nous nous rejoignons. PTR taille la bavette avec des cyclistes biélorusses ; des professionnels qui reconnaissent le circuit des Ardennes SIC !

Nous jardinons de nouveau un peu. Mais nous arrivons finalement à la ferme du Malgré-tout. La première partie du jour 1 est terminé. A partir de ce moment nous attaquons la reconnaissance de la fin du jour 2. Longue descente sur de la route forestière qui je pense sera la bienvenue en fin de deuxième journée après plus de cent kilomètres. Nous voila à R’vin. Nous traversons la ville, ce que nous ne ferons pas le jour de notre itinérance préférant vous faire rouler sur le chemin en bord de Meuse. Un pschiiiiiitt attire mon attention. Je m’arrête et regarde ma roue arrière. Le liquide préventif s’échappe telle la lave d’un volcan en éruption. Je trouve la fuite une belle entaille nette, sans doute un morceau de verre. Je place l’ouverture vers le bas et attends un peu. Merci CEC pour ce préventif miracle. Un peu de gonflage et c’est reparti malgré une entaille de près d’un centimètre dans le pneu. Passage derrière la centrale hydro-électrique, petite bosse bien raide  et c’est parti pour remonter vers le lac des Vieilles-Forges en longeant la Faux. C’est long mais pas vraiment une montée, plus du faut plat. Nous arrivons sur le parking avec plus de 800m de D+ dans les pattes dont 700 correspondants à l’aller. La suite sera moins hard, enfin nous l’espérons car nous n’avons pas encore reconnu le parcours.

Depuis la genèse de cet article d’autres événements sont venus changer la donne. Nous espérons que nous pourrons finir nos reconnaissance et surtout que notre sortie des 8 et 9 mai pourra avoir lieu.

One thought on “Une petite reco qui fait mal aux pattes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.