Un jour d’hiver

Il est 7 h00. J’ouvre un œil.
Il a l’air de faire froid.
Je sors de ma bauge. Passage par la salle de bain : j’enfile ma tenue de raidar. Je suis prêt dans la cuisine, le café coule. Je mets mon groin dehors. Pas de bon présage, la cour est verglacée.
Que faire ? Je pars avec mes 2 compagnons Boul et Yona. Malgré leurs 4 pattes motrices ça glisse. Soudain mon Crosscall super connecté 4 résonne. C’est Thierry et Catherine, même avec leur puissant véhicule allemand, rien ni fait le mauvais temps à le dessus.
2ème sonnerie. Philippe dit M. le Comte rencontre des difficultés pour circuler à cause des températures négatives dans le 16ème.
Conclusion il fait froid dans le sud Ardennes est le verglas est présent !!!
Une question me vient a l’esprit… Veux-tu que j’aille au pain ? (le carrosse de M. est bloqué à l’écurie à cause des intempéries ). Suite à la réponse positive, l’ecureuil se lance dans le c15 agricole equipé des 155 x 13 avec tétines qui débourres sur verglas, neige, merde, etc
C’est 4 baguettes Madame SVP. Je repars. J’arrive dans le 16ème non sans difficultés. Le café bu avec la bichette masquée. La mie dorée déposée, c’est avec satisfaction que je repars. J’apporte aussi le pain chez mon copain Robert qui est cloué au lit a cause de cette putain de maladie. Eh oui, le raidar a grand cœur et il sait apporter réconfort à ceux qui en on besoin. Je rentre à la maison le pain sous le bras.
Je n’ai pas roulé ce matin ,mais ce n’est que partie remise… dans de meilleurs conditions.
Attention à vous car l’écureuil est de retour pour 2017 !

C’est avec panache que votre romancier vous quitte.

4 thoughts on “Un jour d’hiver

  1. Philippe

    Cher Monsieur l’Ecureuil,
    N’ayant pas l’âme d’une sportive ( les mollets non plus d’ailleurs …) ma place sur ce blog n’est peut être pas légitime, cependant, en ce dimanche de repos forcé pour les amateurs de VTT coincés par des routes verglacées, en vers ou en prose… j’ose !

    Ainsi, point de VVT en ce dimanche matin
    Point de malins mais surtout point de pain!
    Vous proposant d’aller le chercher
    Vous voilà donc avec votre blanc destrier, vos deux fidèles écuyers bravant les éléments surgelés !
    Seul face à cette route verglacée
    Vous avez sû la défier et revenir entier !
    Sans nul doute, votre présence aurait été fort apprécié
    A bord d’un paquebot nommé Titanic
    Car ce glaçon vous auriez pû l’éviter …
    Au logis de Monsieur le Comte, la bichette masquée et leurs descendances,
    Plus de panique
    Le pain arrive enfin !
    Car même si Louis le seizième voulait nous faire manger de la brioche….
    Il n’y en avait point en ce dimanche au fond de nos poches…

    Aussi Monsieur l’écureuil, en mon nom de bichette masquée, dont vous avez sauvé le déjeuner
    Soyez devant tous remercié.
    Car s’il n’y a pas de dimanche sans pain,
    Il est surtout inconcevable d’avoir une vie sans COPAINS

    MERCI STEPH
    bisous de la Bichette

  2. Thierry-Catherine

    Ouah ! ça c’est le double effet « Kiss Cold ». Le froid stimule l’Écureuil qui puise dans ses réserves pour être encore plus agile le printemps venu et booste son imagination. Un nouveau Raidar-Poète. Youpi !!!
    Bravo à tous les Raidar-Poètes. Continuez

  3. Spaderman

    Calmez vous car on va finir par croire que le raidar à plus de bouche que de mollet !
    Comme le dirait si bien Alexandre JARDIN, à ne pas confondre avec Jean qui lui est DUJARDIN ou Stéphane MARIE qui lui est plus un adepte de la binette réversible : « Grand diseu’, p’tit faiseu’ ! »
    Sur ce, je retourne dans ma cellule de 8 mètres carrés surveiller l’évolution de mes plantes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.