Des raidars électrisés

En ce dimanche 22 mai c’est aux aurores que Guitou, Barnab, Jipé, Pascal, Yann, PTR, Reynald, et moi nous levons. Nous partons en direction de la région messine pédales en main. Nous retrouvons Arnaud, Catherine et Thierry, partis la veille, devant la devanture de Loisibike. Nous entrons dans la caverne d’Alibaba du bike tout terrain qu’est son showroom. Les raidars certes mufles mais pas moins galants laissent Catherine choisir son VTTae en premier. Elle est attirée par un engin à gros pneus. Pendant ce temps Jipé arpente les lieux à la recherche de la machine à café muni d’une viennoiserie offerte par nos guides du jour. Cacal choisit un bike équipé d’moteur Yamaha pour pour le comaprer son Bosh habituel. Le 1er loisibiker monte les pédales et le second joue de la pompe haute pression pour personnaliser amorto et fourche (pour ceux qui en ont). Nous nous retrouvons sur les bancs d’école afin d’intégrer le fonctionnement de ces VTT porteurs de 400 à 500W. Encadrés de nos 2 guides nous décollons. Les huit premiers ilomètres longent le canal et s’avèrent roulants. Bien que la plupart d’entre nous n’a pas encore ouvert l’assistance nous atteignons une moyenne de 25km\/H. Après un rassemblement, une montée en macadam de 2Km nous permet de recourir aux différents modes de puissance. Nous entrons dans les bois pour un parcours de pur régal quasi jusqu’au retour. Assez rapidement nous franchissons des trous d’obus puis roulons quasi en continu sur des singles. Chaque arrêt est l’occasion de commenter, de donner ses impressions et pour les timers d’échanger leur bike. Les gros boudins de mon 27,5+ me donnent des ailes dans les descentes. Malgré les pierres et les racines je ne touche au freins que pour éviter d’embrasser mon partenaire de devant. La trace à la Cadole donne la banane à chacun. Les montées sont moins aisées. S’il faut moins de jambe avec un compagnon dans le boitier de pédalier il faut apprendre à doser l’assistance. Guitou en fait les frais. En mode turbo son spad se cabre comme un Tornado contrarié et envoie son cavalier au sol. Après quelques grimaces notre secrétaire remonte en selle avec un genou moins neuf qu’au départ. Nous voilà sur la trace des Crapauds. Et toujours du single du single et du single technique. Dans un monotrace descendant il semblerait qu’Arnaud et Reynald aient fait leur cirque en s’adonnant à une OTB. A force de jouer à l’acrobate, je suis à 1 racine de tirer tout droit dans une descente.

Comme toute bonne chose à une fin nous nous retrouvons au point de départ. Jus de fruits et bière nous sont offerts par Loisibike que nous remercions pour sa sympathie et sa trace. Nous prenons la direction d’une terrasse pour descendre une boisson houblonnée puis nous remplir l’estomac aux 100 Patates. Le retour se fait avec plein de bons souvenirs. Un grand merci à notre président pour cette bonne idée mais qui hélas n’a pu être des nôtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.