Roule ma poule, tu te transformeras en grenouille !

Je suis réveillé à 7H00 par des rafales de vent et la pluie venant battre le volet. Je cherche une douleur au dos, un bobo au ventre, un cor au pied, et autres maux. Hélas, après ce bilan méticuleux l’homme est en parfait état pour affronter le déluge. Cacal me SMSe pour obtenir confirmation sur l’effectivité de la sortie. Raidar or not Raidar, roule ma poule tu te transformeras en gargouille. Arnaud m’informe par mél de son désistement. J’ai le pressentiment que bon nombre des lecteurs se demande déjà quel roulement, quelle buselure, quel axe, ou autre partie mécanique a été ensorcelé(e) par le balai à 6 pans d’une sorcière maléfique aux dents creuses et huileuses. Avalez vos mauvaises langues car la cause s’avère toute autre. Si son pur sang est prêt à débourrer la jument de Michao del Roger, Arnaud, souvent imité mais jamais égalé, préfère expulser son dîner de la veille par la cavité buccale. Je suis le premier à la SMA. La pluie bat son plein. Je me prépare à l’abri. Cacal arrive avec la mine de l’écolier surpris à monter la température du thermomètre sur le radiateur pour tenter de se faire porter pâle. Catherine et Thierry complètent la troupe à 8H44. 10 minutes plus tard Yann et Philippe the first sont toujours absents.
Nous remontons les fermetures Eclair et prenons la direction du chemin noir. Nous coupons par le chemin rural pour rejoindre Etrépigny et gagner au plus vite le secteur à repérer. Les premiers mètres nous confirment qu’à chemin gras trajectoires confites. La pluie et le vent de face nous offrent un peeling sur la partie goudronnée. Je tente un raccourci pour descendre sur le village voisin. De nombreux pavés aussi gros que des jambons d’Ardennes rendent épuisante et délicate la montée. La descente n’est quasi que glissades. Le chemin aboutit dans des cultures et une pâture ! Comme dans le c.. d’une vache c’est tout noir je décide de faire demi-tour. Pour faire diversion je cite Robert SABATIER : « Toute arrivée est le commencement d’un départ. Pour aller plus vite, éviter le raccourci, faites un détour ». Thierry dans le rôle de Nelson MONFORT et Cacal dans celui de CANDELERO, procèdent respectivement à une traduction simultanée : « En gros tu nous dis que nous devons prendre la descente en sens inverse …ooooooh my god ! » pour le 1er, « Faut qu’on se casse les c…..es à monter ça ? Grrrrrr » pour le 2nd. 3 tours de pédalier sont nécessaires pour avancer de 30 Cm … une belle galère. Merci qui ? Merci Choco.
Nous arrivons au début de la trace à repérer. Nous commençons par le single du Guitou and Co. Au lieu de piquer sur la route, nous partons en free ride pour rejoindre la piste. Il est possible de prolonger le single. Par contre, la sortie est parieuse. Catherine et Thierry trouvent une jonction plus adéquate. Pendant ce temps Pascal part à la recherche de son GPS perdu lorsqu’une une branche lui a fait poser fessou à terre. Nous reprenons la trace. Ma mémoire et le GPS permettent d’éviter de jardiner (ou de se retrouver rapidement). Sur la trace repérée dans la semaine par Laurent nous tombons sur sa montée … un mur. Nous en concluons que Spaderman a une big paire … de jambes. Le chemin suivant n’existe que sur la carte. Nous nous arrêtons pour définir un tracé de repli. En pleine réflexion Thierry fait son show. A l’arrêt debout à côté de son bike il récupère une glissage puis bouscule accidentellement le spad de Cacal. Catherine commence à se demander ce qu’elle lui a mis ce matin dans la poche à eau. Nous obtenons la réponse lorsque Thierry remonte en selle. Il se retrouve au sol en moins de 3 secondes.
Après ce moment de fou rire nous repartons pour trouver la sortie du chemin invisible. Sortie elle même inexistante. Je me laisse tenter par un passage fermé et sauvage. Nous continuons selon la saveur des chemins qui s’offrent à nous. Nous découvrons une descente sympathique puis une montée usante par ce sol détrempé avant de reprendre la trace enregistrée. Nous passons saluer Saint-Roger puis rentrons sur Flize par le chemin d’Alger. La pluie refait son apparition à une centaine de mètre de le SMA. Chacun se change rapidement avant de faire quelques commentaires sur les 20 km, ses 600M de D+ et ses inédits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.