Une de plus pour Arnaud

En ce jour de 25ème anniversaire de la chute du mur de Berlin nous avions choisi FLIZE comme point de départ de notre sortie dominicale en espérant que ce ne soit pas un festival mémorable de chutes pour nous.
Pour une fois Michael est à l’heure et c’est Guitou qui se fait attendre ayant été obligé de faire demi-tour afin de retourner chercher son casque oublié à la maison. Le reste de la troupe est composé de Yann, Stéphane, Arnaud, ChocoBob, Brieuc et Julien.
Nous procédons par paliers. Le premier étage se compose d’un mélange de chemins large et de route pour nous amener à l’abbatiale d’Elan. A part une crevaison de Brieuc c’est sans encombre que nous attaquons la forêt.
Une fois n’est pas coutume nous délaissons la source à Roger pour nous attaquer à la forêt ouest, une zone que nous ne fréquentons peu habituellement. Rapidement nous sommes dans le bain : le terrain est gras et ca grimpe. Si les deux jeunes recrues caracolent en tête d’autres ont beaucoup plus de difficultés. Heureusement Brieuc crève une seconde fois ce qui permet à tout le monde de se refaire une santé et de finir de plus bel les trois kilometres et demi d’ascension. Arrivés au sommet nous apercevons au loin un petit bonhomme vêtu d’orange. Après un signe bonjour nous faisons demi-tour afin de ne pas faire fuir le gibier avec notre odeur de chacal en rut. Nous partons donc dans une descente en bas de laquelle je fais découvrir un nouveau passage à mes compagnons de chemin.
Après la clairière nous reprenons un chemin habituel. A notre grand étonnement nous grimpons tous un coup de cul qui nous pose régulièrement des soucis par temps gras. Une petite descente sur route et nous prenons du plaisir à descendre un passage que nous prenons d’habitude en sens inverse. Après la traversée de BALAIVES nous gagnons la ferme de Flamenville et nous envoyons une belle montée qui fera mal aux jambes. Une fois en haut nous enchaînons près de 10kms de chemins étroits qui devraient être au programme de la prochaine édition de la RPS. Cette sortie un peu trop sèche à notre gout, nous prenons quelques passages plutôt humides. Si le premier bourbier est l’occasion pour Brieuc et Julien de se vautrer dans une bauge juste histoire de m’imiter. C’est quelques centaines de mètres plus loin que Stéphane fait sienne la célèbre réplique de Pitivier. Je fais découvrir un nouveau passage que Stéphane qualifiera d’un terme que je ne peux employer ici des jeune de moins de 21ans risquant de lire cette page. Mais la palme revient pour la troisième semaine consécutive à Arnaud qui nous gratifie d’une violente chute après une glissade de sa roue avant. Nous nous attaquons finalement à la montée de la ferme Eva pour finir par la grande descente vers ETREPIGNY.
Nous terminons notre sortie sur la route avant de nous donner rendez-vous pour demain soir afin de voir s’il est vrai que la nuit tous les loups sont gris.avant de recevoir des monceaux de courriers de mes fans je tiens à préciser que je sais qu’on dit « Tous les chats sont gris » mais je n’aime pas les greffiers et en plus j’écris ce que j’ai envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.