Suslick is back

Deuxième séance de reconnaissance à deux semaines de la randonnée du pays des sources. Cette fois c’est l’affluence : seuls la C. family qu’on attend encore, Mickael très en retard car toujours pas arrivé, Seb encore et toujours en train de bosser, Reynald interdit de soleil sous peine de se voir transfomer en gremlins et Guitou parti faire de la danse classique chez nos amis du royaume enchanté sont à inscrire au nombre des absents. C’est avec joie que nous retrouvons nos presque marnais après quelques semaines d’absence. Nous avons même la joie d’accueillir deux petits nouveaux Richard et Mathieu rapidement rebaptisé la grenouille au regard de sa monture. La journée commence mal pour moi. Voulant regonfler ma roue arrière je dévisse l’obus. Une fois mes aneries réparées je me rends compte que je n’ai pas de gants. Heureusement Philippe toujours prévoyant me prête sa seconde paire.
Après avoir attendu quelques minutes nos retardataires nous nous envolons. Envoler est le terme exact à utiliser car en quelques instants nous avons gravi les 120 premiers mètres de D+. On pense vraiment que notre 45kms va piquer les jambes. Notre écureuil en très grande forme hurle à hue et à dia que le rythme est trop élevé. Décidement les Yétitistes ne sont plus ce qu’ils étaient : dur à la douleur et toujours d’humeur égal. Pour le calmer nous attaquons la seconde partie de l’ascension avec cette fois 60m de D+.
Nous voila au coeur de la forêt domaniale d’Elan. Fred et Yann se voient confier la lourde tâche de mémoriser le parcours afin de pouvoir flêcher le jour J. Une seule chose à dire : c’est pas gagné ! Nous enchainons singles, montées, descentes. Quel plaisir de rouler sur du terrain sec nous avons l’impression que le parcours a beaucoup moins de dénivelé que les dernières fois que nous l’avons emprunté. La seule flaque de boue du parcours permettra à arnaud de nous faire LA figure de la journée , genre « je me vautre comme un gros sac dans la bauge ». Première descente et nouvelle montée. Nos deux petits jeunes commencent à tirer la langue à trainer leurs montures à gros débattement. Nous rencontrons des vététistes de l’U.S.C. Nouvion qui nous annoncent leur venue le 13 avril et l’organisation d’une randonnée par leur club à la mi-juin. Nous enchainons de nouveau les singles et finissons par les trous d’obus. Nos deux enduro-descendeurs retrouvent le sourire. Comme nous sommes joueurs nous empruntons un mur. Arnaud, ChocoBob et moi parvenons à la matter. Nos autres compères choississent l’option poussette sauf Mathieu qui préfère mettre sa monture sur le dos. Nous envoyons à fond vers la source Saint-Roger. Aujourd’hui pas de bain pour Fred.
Petite pause et nous voila repartis pour une nouvelle boucle. Pour commencer nous devons remonter 110m de D+. Fred dans une forme exceptionnelle pour le calembours enchaine blague sur blague ce qui nous incite à rouler vite pour y échapper. Cette fois nous empruntons le parcours du 30kms. C’est beaucoup plus facile même si nous avons gardé nos passages déjà mythiques. Un nouveau passage dans les trous d’obus redonne le sourire à tout le monde. Cette fois nous tirons tout droit vers la source et empruntons la route pour rentrer tranquillement.
Si Fred et moi roulons en compagnie de Mathieu, Fred allant même jusqu’à le pousser dans les montées, nos autres camarades se tirent la bourre jusqu’à notre arrivée. Nous reprenons Richard qui s’est fait lacher et qui est un peu perdu.
Nous arrivons enfin, au grand soulagement des petits nouveaux. Une boisson régérante redonnera le sourire à tout le monde. Encore une belle sortie qui nous fait penser que le plaisir sera présent le 13 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.