A trois semaines

A vingt et un jours de la deuxième édition de la randonnée du Pays des Sources, les derniers repérages sont au programme de la matinée. Les équipes constituées aujourd’hui c’est à ChocoBob et Arnaud qui vont devoir mémoriser leur secteur. Donc deux boucles ce matin afi que les cerveaux, parfois mal irrigués à cause de l’effort pour certains et de l’alcool pour d’autres, impriment entièrement ce qui devra être balisé dans trois semaines.
Après un échange de salamalecs avec nos amis citroenistes, nous nous égaillons, non sans avoir attendus patiemment notre attardé chronique.
Afin de préserver nos forces nous empruntons la route jusqu’à Balaives où nous attaquons la forêt. Au début tout va bien c’est plat et assez roulant. Mais fidèles à notre devise, nous mettons un peu de folie dans notre progression. Une grosse montée histoire de nous réchauffer en cette matinée ou la température ne dépasse pas les 5°. La montée serait trop facile si elle était régulière et roulante, nous en avons préféré une en deux partie histoire de faire bien mal. De plus les pluies de ce samedi nous obligent à faire plus de tours de roues que nous le voudrions. Seul Eric parviendra à maitriser son adhérence jusqu’en haut. Guitou quant à lui testera plutot l’adhérence de ses chaussures que celle de ses pneus. Si la vodka peut permettre de faire tourner une mobylette en manque de carburant, elle a beaucoup plus de mal à faire fonctionner le vététiste.
Après une phase de récupération, et un salut courtois à trois nymphettes courant après leur jeunesse, nous attaquons la Bobette. Arnaud nous fait le ménage pendant que ChocoBob se devoue pour nous ralentir afin que nous ne risquions pas notre santé dans ce passage pentu. Comme toujours après être descendu il nous faut de nouveau monter. Cette fois au train tous le monde suit. Nouvelle descente pentue qui se termine dans un bain de boue. Que serait une sortie ardennaise si on rentrait avec des spads tout propres. Nouvelle montée tranquille avant de partir vers un nouveau single. Un arbre nous bloque le passage, Fred va encore devoir jouer de la tronçonneuce pour nous ouvrir un passage. Un petit moment de freeride nous amène au pied de la montée de la ferme Eva. Nous nous lançons dans l’ascension alors que notre rusé renard prend un passage dans l’hyper espace pour se retrouver le premier au sommet.
Petite pause où Fred tel Jesus partage ses pâtes de fruit. Heureusement que nous ne sommes pas au bord du Jourdain car nous aurions des poissons lors de nos ravitos. Nous attaquons le « Larchant’s Spirit ». Malheureusement les efforts que nous venons de consentir nous empèchent de négocier la totalité du passage sans encombres.
Notre premier tour terminé nous attaquons le second. Un retour par a route et nous voila de nouveau à notre point de départ. Cette fois le parcours est plus roulant ; on est sur le 30kms. Si le dénivelé est beaucoup plus faible, le terrain est plus… humide. Quelques bains de boue et une ascension plus tard nous voila de nouveau au départ du « Larchant’s Spirit ». Cette fois nous sommes beaucoup plus frais et attaquons à fond. Cette fois tout passe… enfin pour moi. Nous encourageons les plus fatigués à jeter leurs denières forces pour passer les difficultés. Arnaud déjà en sang nous gratifie de la pelle la plus minable de la semaine. Il ne nous reste plus qu’à lacher les freins pour descendre vers Etrépigny. Un dernier single nous permet de nous tirer la bourre une dernière fois avant de finir tranquillement.
Arnaud et ChocoBob sont maintenant au taquet pour poser les belles flèches jaunes qui vous permettront de de vous éclater le treize avril prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.