Comme les rois mages

En ce 5 janvier 2014, nous nous retrouvons au centre de ski de fond de La Chapelle. On retoruve les habitués auxquels se joint Reynald, nouveau membre du club qui effectue sa deuxième sortie avec nous. Son mail ne laisse rien présager de bon pour ses jambes car il y tenait ces propos « S’il vous faut un boulet, Je suis partant… » Intox ???
Il est 8h40 quand nous décollons de La Chapelle. en suivant les parcours balisés jusqu’au Morthean. Une fois la route franchie nous nous engageons vers le royaume de SM. Le terrain est gras par endroit et marécageux à d’autres. Bref il ne faut pas que nous espérions rentrer sec aujourd’hui avec la pluie tombée ces derniers jours. Cette fois nous traversons la route de Florenville à Bouillon avant de grimper vers le Bois le rond le Duc qui nous offre une magnifique vue sur la Semois. Malgré le ciel gris et le manque de feuilles sur les arbres cette vallée est toujours aussi magique. Après un regroupement nous dévallons vers les faubourg de Bouillon. Une petite ballade sur la nationale et nous voila les traces de la Croisade 2013, la randonnée organisée à Bouillon le 15 aout. Cette fois nous ne nous tromperons pas de trace. Un beau single nous emmène dans le centre de la citée de Godefroy. Une balade en bord de Semois d’abors urbaine puis forestière nous fait arriver au pont de la poulie.

Après quelques secondes d’hésitation et un conciliabule avec Stéphane, nous attaquons la vieille route de France avant de bifurquer vers l’arboretum puis la Ramonette. Nous faisons une pause pour nous restaurer et faire quelques photos. Certains profite de ce moment de répi pour faire une petite prière à sainte Ide d’Ardenne compte tenu de ce qui nous attend. Si c’est devant le mur qu’on voit le maçon c’est également devant le mur qu’on voit le vététiste, et franchement il n’est pas très valeureux en ce premier dimanche de janvier. Alors que Guitou fait sa chochotte en refusant de passer devant la caméra, je m’engage derrière Arnaud qui me gratifie d’une figure qu’on pourrait baptiser « Balls on Stem » lors du passage d’une marche. Stoppé dans ma progression j’en profite pour me coucher un peu sur le flanc. Nous arrivons chacun à notre rythme mais sans encombre sur la route de Corbion. Après avoir tenté un passage sur le chemin de halage nous y renonçons faute d’avoir emporté nos masques et tubas. C’est donc sur la route que nous rejoignons l’entrée du Camping de Halliru. Cette fois il faut se lacher car l’ascension déjà difficile par temps sec risque d’être mémmorable. Finalement le début très pentu se passe bien, mais après avoir pris une épingle à droite nous voila devant un mur. A coeur vaillant rien d’impossible ! Nous y allons la fleur au fusil. Mais avec l’hiver la fleur est fanée et le fusil est rouillé. Nous jetons nos forces dans un long poussage qui fera mal aux jambes. Même à pieds nous glissons. Enfin nous retrouvons un terrain un peu plus amical et finissons l’ascension vers la ferme aux mouches. Il ne reste plus qu’à regagner la France. Le chemin devient facile, si bien que nous bouclons notre parcours rapidement, trop au gout de Stéphane qui en veut encore.
Nous reprenons donc les habituels chemins balisés. L’appel de la rivière est la plus forte. Eric, Stéphane et moi nous jetons dans un franchissement avec succès. Malheureusement la Go Pro était éteinte. Qu’à cela ne tienne on remet le couvert. Cette fois c’est dans la boite… Décidement il était écrit que cette sortie sortirait hors des sentier battus. Nous partons en Free Ride. ChocoBob qui a définitivement pris la mesure du 26″ se jette dans la pente avec succès. D’autres sont un peu plus réservés. Philippe nous gratifie de sa traditionnelle gamelle dominicale.
Cette fois Reynald est cuit. Il a deux bout de bois à la place des cuisses. Nous regagnons donc les véhicules avec une petite trentaine de kilomètres au compteur mais un beau dénivelé. Comme Gaspard, Balthazard ou Melchior,  je suis venus les bras chargés de présent mais point de myrrhe, d’encens ou encore moins d’or mais juste du houblon dans sa forme la plus liquide. Ce modeste présent fut néanmoins plaisir à tous nos valeureux randonneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.