ChocoBob en connait en rayon

Peu de monde pour la sortie en ce samedi pascal. Seuls Arnaud et ChocoBob sont la pour me tenir compagnie. Au programme une petite reconnaissance pour la rando du 28 avril. Les dix premiers kilomètres du tiersan puis les quinze premiers du quartanier.
Deux locaux se joignent à nous pour cette petite sortie tranquille : Jean rencontré lors de la sortie de Fagnon la semaine dernière et Gilles un de ses compéres de route. Car si nous avons affaire à des routiers il sont plutôt affûtés les gaillards.
Nous partons par une bonne montée classique au train. Nous laissons nos rouleurs faire le rythme, Arnaud qui se sent pousser des ailes leur tient la dragée haute. Le sol est gelé ca roule plutot bien par rapport à ce que l’on a connu il y a quelques jours. Le premier tronçon se passe sans problème. Nous effectuons un demi-tour et repartons pour reprendre la trace du grand parcours. Maintenant ca roule beaucoup moins vite. Nous quittons les grands chemins pour prendre du single. La première descente sympa de la journée terminée nous enchainons sur la montée de la ferme Eva. Subitement Arnaud est beaucoup moins bien. ChocoBob est bien en forme aujourd’hui et s’envoit cette montée sans faiblir.
Comme à chacune de nnos sortie la douleur de la montée est compensée par le plaisir de la descente. Une fois en bas Gilles nous avoue que seu il ne serait pas lancé dans ce passage mais que finalement c’etait bon. A nouveau nous grimpons. Le gel nous facilite le travail. Gilles nous quitte pour aller faire du fractionné. Nous atteignons rapidement une la descente du mirador. Cette fois ChocoBob passe tout en maitrise, contrairement à son baptème dans ce passage. a nouveau ca grimpe avant de retrouver la route ferestière où nous nous relaxons. Nous descendons à fond les manettes vers la ferme de Flamanville et croisons un groupe de quands dont un en panne d’essence remorqué par un congénère. Sans pétrole il font moins les malins. Après les salutations d’usage nous traversons la ferme de Flamanville avnt de reprendre de la hauteur. Un éclair dde lubricité me traverse la tête, une orientation vers la droite nous permet de racourcir le chemin pour aller chercher la dernière grosse descente de la matinée. Arnaud voyant le gros dénivelé arriver (un passage à plus de 25%) me demande si j’ai vraiment l’intention de passer par là. Malgré sa mine déconfite je me reste inflexible tel Pierre Martinet. Le terrain est sec. Ca se grimpe. La fin du chemin est un peu trop encombrée pour pouvoir finir sur le spad. Nous faisons un peu de ballade à pieds.
Nous retrouvons la trace du quartanier et sa belle descente. une fois en bas je continu le chemin en discutant avec Alain qui vient de nouveau de prendre un grand plaisir dans cette descente. J’entend crier arnaud derrière nous qui nous demande si ChocoBob est avec nous. Devant notre réponse négative il fait demi-tour et nous faisons de même. Nous retrouvons notre ChocoBob au sol en train de se tordre de douleur. C’est le même endroit qui avait vu la fracture des côtes de Seb. Pour ChocoBob le verdict n’est pas loin d’être le même… Apparament une branche sournoise s’est jeté dans les rayons de la roue arrière ce qui à stoppé net notre amateur de chocolat. Après avoir bricolé un rayon cassé ChocoBob parvient à reprendre la route. Il nous reste une dernière montée dans Balaives avant de descendre tranquillement  vers les voitures.
Une petite photo pour immortaliser la sortie et nous nous quittons pour regagner la chaleur de nos pénates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.