Jambes tendres et têtes de plomb

Ce matin la main est donnée au baliseurs du 30 kilomètres de la randonnée du Pays des Sources au Val de Bar. Et la tâche est lourde car il y a du monde à guider sur chemins. Guitou est le premier sur place, prêt à en découdre malgré une soirée difficile. Suit de près Stéphane accompagné de Philippe dit le rethelois aux chaussettes boueuses, Eric, Arnaud, Yann venu en spad puis Jean-Pierre et les fistons dans un carrosse rutilant mais trop sec. Barnab qui fait sa première sortie avec nous s’est perdu pour venir mais avec quelques minutes de retard nous prenons la route.
Eric et Arnaud se collent sur le premier tronçon. Le départ par les grands chemins se fait sans problème mais dès l’entrée dans le bois ils sont perdus. Il y a du boulot pour qu’ils puissent baliser seuls le parcours. Remis dans le droit chemin, il nous emenent sans trop d’erreur vers l’implantation du premier ravitaillement. malgré les débardages en cours les chemins sont pratiquables sans problème. Vers le 8ème kilomètre Guitou commence à montrer des signe de lassitude. Nous enchainons sur le deuxième tronçon. C’est à Yann qu’incombe maintenant la lourde charge de nous guider. Cette partie ressemble aux montagnes russes ; ca ne fait que monter et descendre au grand désespoir de certains dont les jambes commencent plus à ressembler à du coton qu’à l’acier dont nous revons tous. Nous attaquons le morceau de bravoure de BALAIVES. Yann et Maxime se tirent la bourre. Je reste en retrait ne voulant en garder sous la pédale. Derrière ca grimpe chacun à son rythme. Pour certains ca sera à pieds. Guitou, qui ferme la marche, met un point d’honneur à ne pas mettre pied à terre. Nous faisons une petite pause afin de reprendre nos esprits et des jambes pour certains.Pour un petit moment le parcours est plus plat. Jean-Pierre profite d’un petit coup de cul pour tester la dureté du sol. Yann est un peu perdu, je prend le relais afin qu’il puisse mémmoriser le parcours. Au bout de quelques kilomètres Yann parvient à se repèrer et reprend son guidage. Lors d’une pause Guitou, blanc comme la neige qui couvre encore le sol, nous avise de son intention de finir le parcours par la route suite au port du casque en plomb.
Nous croisons la route et enchainons les trous d’obus avec notre nouvelle option. Direction le source saint Roger en lachant les freins. Nous doublons des joggers avec qui nous échangeons quelques mots. Une dernière montée nous permet de prendre une belle descente qui nous amène au niveau de la source. Stéphane et Eric en profite pour prendre un bain. Pour certain la dose maximale est atteinte. Nous décidons de finir par des chemins roulants et plats.
Il est presuqe midi et soleil a fait son oeuvre. Le sol est dégelé. On se retrouve à patauger dans la boue tels nos animaux symboliques. Barnab souhaite à son tour finir par la route mais ne connaissant pas le secteur il fini par se retrouver avec nous. Yann à mi-cuit tel un foie graas qui se respecte nous quitte pour rentrer chez lui par la route. Nous finissons également par la route en nous tirant la bourre pour finir au sprint.
C’est autour une  petite boisson énergisante que nous prenons le temps de faire le bilan de cette sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.