Neige en janvier, vététiste fatigué

Dernier week-end de chasse dans les Ardennes. Si le froid se fait moins intense qu’il y a quelques jours, il reste néanmoins pas mal de neige et de plaque de verglas.
Encore du monde présent pour cette sortie en forêt d’Elan. Tous les habituels Guitou, Stéphane, Eric, Laurent ChocoBob, Fred, Yann et Arnaud sont là mais nous accueillons avec plaisir Philippe président du club de vtt des plaines du sud et Christophe franco-belgo-luxembourgeois mais néanmoins ardennais d’origine et de coeur. Après nous être montré nos jouets et avoir devisé quelques minutes sur qualités et les défauts de chacun, nous prenons notre chemin juste au moment où nous sommes rejoint par Michael presque à l’heure pour une fois. Si ca glisse devant la maison nous obligeant à marcher à coté de nos montures, les routes sont cette semaine bien dégagées.
Un bon tronçon de route nous permet de nous échauffer avant d’attaquer l’ascension de la côte de Dom par la face nord. Arrivés à l’antenne nous choisissons pour une fois de grimper par le coté le plus facile. Heureusement car la neige épaisse et vergalcée rend notre progression difficile. Après avoir démontré l’aptitude du 29″ à tomber aussi bien qu’un 26″ lors de notre dernière ballade, j’utilise cette sortie pour prouver que les vélos à grandes roues patinent aussi bien que les bécanes pour nains sur les chemins verglacés. Nous continuons néanmoins notre progression vers les hauteurs par le chemin de Sapogne quand nous nous retrouvons confrontés à une hauteur de neige qui ferait laisser des traces à Couillu le caribou. Stéphane et son fidéle meh-teh n’hésitent pas une seconde mais restent très rapidement plantés. Nous décidons de faire demi tour pour emprunter une option plus pratiquable, enfin légérement… Car nous devons à plusieurs reprises pousser nos destriers et choisir des options aléatoires pour parvenir à rester en selle. à nouveau nous retrouvons la route qui nous permet de finir notre ascension vers la foret d’Elan. Une fois dans le bois ca roule un peu mieux mais la moindre ramille se transforme en obstacle glissant une fois cachée sous la neige. Nous croisons un troupeau de Nouvionnais en déroute avec qui nous échangeons les aménités d’usage avant de continuer notre route. La piste forestière enneigée nous sert de fil conducteur durant quelques kilomètres mais tels Buck nous ne pouvons résister à l’appel des fourrés. Nous retrouvons le groupe croisé quelques minutes plus tot. Nous décidons de suivre leur trace. La météo joue en notre faveur et parvenons à les suivre plus facilement qu’un Rhodesian Ridgeback sur la piste d’un lion.
Une nouvelle fois nous dévions de notre trace quand nous passons à proximité des trous d’obus. Nous empruntons ce passage devenu traditionnel pour nous. Arnaud ne se fait pas remarquer aujourd’hui et parvient à finir le single sans avoir de relation intime avec des bryums argentés ou autre des polytrics élégants. Nous enchainons notre promenade dominicale par une descente vers la source saint roger, où pour une fois nous ne nous attardons pas. ChocoBob commence à trainer la patte. Surtout que le gresil qui tombait depuis quelques minutes s’est maintenant transformé en pluie froide provoquant en nous une sensation étrange et pénétrante. Le temps que nous les rejoignons Guitou et les premiers du groupes se sont mis à l’abris sous un cabanon en bois. On se croirait à Bethléem le soir de noël, mais avec froid aucun petit Jesus à mettre dans la crèche. Dans ces conditions nous décidons donc de reprendre la route afin de rentrer rapidement. Routes et chemins roulants, quand la neige ne dépasse pas les 20 cms, nous permettent de garder un peu de chaleur dans nos pauvres carcasses. Parvenus à Flize nous quittons Christophe et Yann venus en vélo, avant de nous tirer la bourre sur la route pour rentrer à notre base de départ.
Même si nous n’avons pas fait  beaucoup de kilomètres, à n’en pas douter cette sortie et conditions difficiles nous ont permis de travailler les jambes avant d’affronter les chemins de seine-et-marne la semaine prochaine. Un merci à Fred pour les deux bouteilles de boisson marnaise qui nous ont réchauffées après cette sortie glacée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.