On attend pas Patrick

Même avec un week-end pluvieux nous avons réussi à nous faire une sortie au sec… enfin presque.
Plus de place pour ranger une voiture devant la maison, bientôt il faudra les mettre les unes au dessus des autres. Jean-Pierre, Maxime; Eric, Laurent et Stéphane sont au rendez-vous pour une petite séance vidéo. Nous avons également le plaisir d’accueillir une brebis égarée du forum 08vtt en la personne de Patrick qui vient d’investir dans un Lapierre X-Flow et ronge son frein en attendant de le tester sur les chemins de la région.
Il est à peine 8H45 quand nous prenons la route. Les conversations vont bon train. Chacun a ses projets pour les semaines ou les mois à venir : Hivernale, Pass’Portes ou Roc d’Azur. Que des destinations de rêve pour un vététiste qui se repecte. Pour le moment c’est Elan les bains.
On fait cool pour pas dégouter Patrick dès sa première sortie avec nous. Après un petit tronçon de bord de Meuse on attaque l’ascension de la côte de Dom. C’est une partie de rigolade pour Maxime et Eric qui se paient même un petit tour de single en plus en attendant les moins véloces. Après un peu de plat qui permet de récuperer et de tester les première flaques de boue, on attaque le dernier kilomètre de l’ascension vers les bois d’Elan.
Une fois au sommet nous enchainons par du single qui sera l’occasion de faire quelques rushs. L’esprit est à l’initiative, nous cherchons une nouvelle trace qui va nousmener au milieu d’un champs. Le verdict est sans appel : ça colle ! Nous réintégrons rapidement les bois et les chemins plus praticables. On est en rythme ballade. De nouveau nous empruntons des chemins inconnus. Cette fois à part quelques branches en travers ca se roule bien. Direction la source Saint Roger afin de faire d’autres prises de vue. Avant de jouer les stars nous testons un des passages de notre future randonnée. Ben celle là elle va en voir du monde à pieds ! Nouvelle dégringolade vers la source. Laurent profite d’un tout droit dans un virage pour perdre le reste du groupe. Nous l’attendrons quelques minutes avant qu’il retrouve la trace aidé par Jean-Pierre qui se prend pour un Saint-Bernard. Dans une nouvelle descente Laurent nous gratifie d’une belle cabriole après avoir laisser son sac à eau accroché à une branche. Enfin ce qu’il porte sur le dos ressembe plus à la malle des Indes qu’au traditionnel Camelbak.
Une belle séance de filmage qui fini en traversée de ruisseau pour Eric, Stéphane, Maxime et Jean-Pierre et en incarnation de James Cameron pour moi ; la traversée ressemblant pour certains au naufrage du Titanic. Eh oui, il était écrit que nous rentrerions mouillé même si les cieux étaient clément avec nous.
Il ne nous reste plus qu’une « grimpette » avant de lâcher les chevaux sur les derniers kilomètres, mais quelle grimpette ! Alors que lors de nos dernières sorties nous nous sommes pratiquement tous acquittés sereinement de ce pensum, cette fois la boue rend la mission au dessus de nos forces. Ca sera une nouvelle tournée de poussage pour tous le monde. Patrick commence à atteindre sa limite. Il faut dire que le ravitaiilement au croissant au beurre ca aide pas à la performance. Une dernière descente technique nous amène au bord des étangs d’Elan d’où nous rejoindrons les bords de Meuse à un rythme de sénateur qui s’avèrre encore trop élevé pour Patrick qui à du mal à accrocher le train.
Comme prévu au programme nous sommes à bon port pour 11H30, ce qui nous permet de prendre un verre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.