Le deuxième jour de l’Octave

En cette période de commémoration de la résurection du Christ, les fidèles étaient peu nombreux pour suivre le chemin de croix cococté pour les randonneurs du 13 avril.
ChocoBob, Philippe, Stéphane et Mickael s’étaient joints à moi pour parcourir les 45 kilomètres de la randonnée du Pays des Sources 2014. Nous avions invité David et Romain qui n’avaient pu être présents la semaine précédente et désiraient découvrir ce parcours dont ils avaient entendu le plus grand bien.
ll est tout juste 8h30 quand nous quittons la salle multi-activités. Choco donne le rythme de croisière. Certains ne s’en amusent pas et commencent dès la première côte à tirer la langue. Par contre nous comprenons rapidement que Romain vient d’une autre planète. Heureusement qu’hormis deux ou trois passages un peu pentu ce premier tronçon est assez roulant. Trop pour certains… Mickael nous fait un tout droit dans les buissons ne parvenant pas à prendre le virage en bas d’une côte. Nous n’hésitons à aucun moment à prendre les options « hard » sauf Philippe et Mickael que les premiers kilomètres ont déjà usés. Nous arrivons à la source Saint Roger à une moyenne de près de 15kms/h. Voulant faire une arrivée en dérapage, je me ramasse dans une superbe glissage sur l’herbe humide.
Nous attaquons le second tronçon sur le même rythme, mais le profil n’est plus le même nous enchainons montées et descentes. Tandis que nos invités sont aux anges certains commencent à souffrir. Le passage dans le single des racines est diversement apprécié. David et moi le finissons avec la banane, Stéphane qui le découvrait avait l’impression d’avoir fait l’amour sur la machine à laver en mode essorage alors que Michael a préféré prendre le grand chemin. Malgré cela nous bouclons à une bonne allure la seconde partie du parcours.
Le plus dur reste à venir avec quatre montées sur les 15 kilomètres restants. Romain me demande s’il y a moyen de racourcir. Je propose de prendre la prèmière côte, d’enchainer la bobette et sa montée et ensuite de rentrer par le chemin de Mézières qui les conduira directement à Etrépigny. Nous attaquons la première difficulté. Romain profite de notre lenteur pour se faire trois aller-retour. Nous nous retenons pour pas pleurer en constatant le fossé qui nous sépare d’un bon niveau. La bobette redonne le sourire à tout le monde. Je suis à deux doigts de prendre une grosse boite lors que je regarde deux écureuils se tirer la bourre sur un tronc d’arbre. Le moment est venu de choisir entre finir le parcours ou rentrer manger qui de la dinde fourrée, qui des paupiettes. Finalement il n’y aura que Chocobob et moi qui bouclerons le parcours dans sa totalité quitte à sacrifier l’apéro apporté par David.
Nous finissons au train passant notre temps à discuter. Enfin arrive la dernière difficulté avec la montée de la ferme Eva. Nous enchainons avec la « Larchant’s Spirit » où je pique un coup de gueule. Ce passage étant privé nous nous devions de le refermer près la randonnée. Dès le lundi nous l’avions fait en recouvrant les traces de feuilles bloquant l’accès avec des troncs d’arbres et des branche. De gros blaireaux n’ont rien trouvé de mieux que de rouvrir ce passage.  Des mois de travail et des dizaines de demandes d’autorisation  afin de proposer des passages inédits très ludiques mis à mal par quelques c… qui se conduisent en maitres des lieux. Je me demande s’ils apprécieraient si un groupe de vététistes se permettait de traverser leur jardin !
Nous finsissons le parcours en nous tirant la bourre une nouvelle fois. Le sourire aux lèvres nous arrivons à l ‘école primaire comprenant pourquoi nous n’avons eu que des retours positifs de ce parcours mais aussi pourquoi certains marchaient comme après une soirée au Fucking blue Boy.
Houffalize prend garde avec ChocoBob nous arrivons gonflés à bloc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.