Up ans down à Bouillon

Dernière sortie avant l’Hivernale de LARCHANT en ce dimanche 29 janvier.  Rendez-vous est donné à BOUILLON afin de faire un peu de passages techniques.
Arrivé sur place avec Seb, Stéphane est déjà là avec Philippe, le président du club de Rethel pour qui c’est une reprise. Laurent et Guitou arrivent rapidement ils se mettent en tenue car le froid pique un peu ; il va falloir se réchauffer. Vu le parcours cela ne va pas tarder.

On se fait une grimpette vers le belvédère. Un peu avant celui-ci nous prenons une descente roulante dans un premier temps puis plus technique. Bizarrement plus personne n’a froid. On longe un petit moment la Semois par un sentir ludique.
A nouveau il faut monter. Une partie route, une partie chemin. Le dénivelé est important. Nous revoilà au Belvédère non sans avoir croisé à deux reprises des chevreuils. Il n’y a pas à dire on est bien. Nous voila de nouveau au belvédère. Philippe veut monter pour admirer le paysage. La température est frisquette. On le dissuade. C’est reparti… Petit chemin en faux plat descendant. On envoi un peu les watts.Nous voila au pied de ma descente préférée qui porte pour nous la descente du dérailleur (SIC). Un portage pour une descente de 3 mètres de D- pour un mètre de distance. Beau pourcentage ! Une descente tout en lacet qui malencontreusement est coupée par des arbres en travers. Philippe prend une grosse boite et se plaint des côtes. Mais c’est un warior il remonte sur le vélo et nous voila reparti vers le tombeau du géant. Nous sommes au pied il faut se taper toute la montée pour profiter d’un descente typée enduro. Philippe est à la peine… Nous l’attendons en haut. Laurent l’accompagne. Nous nous engageons dans la descente avec sans doute un peu trop enthousiasme. Nous sommes tous limite de la faute et dans cette descente c’est franchement pas bon de se louper.Nous attendons Philippe en bas qui souffre à chaque bosse du terrain. La fin de sa descente se fait à l’arrache, hors de contrôle et se termine par une grosse pelle où les côtes prennent une nouvelle fois contact avec le sol. Nous reprenons un chemin roulant pour retourner à notre point de départ mais Philippe a franchement du mal. Nous décidons de couper par un petit ravin pour éviter une boucle et un peu de D+. Nous finirons par un retour tranquille sur une partie goudronnée. Même si la sortiene fût pas très longue nous avons quand même fait un dénivelé de 820m.

Aux dernières nouvelles Philippe souffre d’une fracture d’une côte et ‘un gros hématome au genou. Nous lui souhaitons un bon rétablissement et l’invitons a rapidement venir jouer avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.