A prendre avec humour

Pendant que certains travaillent dans les champs dans le Jura en fêtant la saint Eloi qui à mal au dos (je pense que je me suis un peu mélangé dans les excuses pour pas venir rouler), deux pauvres malheureux sont fidèles à l’entrainement et peaufinent leur corps de rêve acquis à la sueur de leurs mollets et surtout de la corne commençant à apparaître sur leur magnifique fessier qui font fantasmer tous les amateurs de films pour adultes. Je ne vais pas m’étendre, comme me le demande souvent mon psychologue ou ma secrétaire (je ne me souviens plus très bien le quel des deux est-ce !), mais tout le monde les aura reconnu il s’agit de Guitou et moi-même.
Comme souvent un petit post sur le forum 08VTT afin de convier quelques forcenés de la pédale à ce joindre à nous. Maco et Tophe en sont ! Rendez-vous est pris pour un petit rencard entre hommes au coin du bois, près du centre équestre du Bannet.
Comme vous avez pu le constater depuis le début de mon récit cette sortie sort des sentiers battus. Je veux dire par là, ou par ici, que si nous partons sur une base des parcours balisés 8 et 7, j’ai concocté quelques passages de derrière les fagots.
8H45 nous sommes tous sur les spads. Ca commence fort mon GPS ne veut pas me situer. Il arrivera à faire le point au bout de 4 kilomètres. Heureusement que je ne compte pas sur lui pour nous ramener à bon port.
Les premiers kilomètres s’égrainent tranquillement. Rien que du bien classique. Le moment est venu de sortir des traces de pneus comme le dit souvent un morpion que je connais bien. Une petite descente en lacets que nous négocions avec calme vu le tapis de feuille qui recouvre le sol et l’humidité ambiante. Tout ce passe bien. Mais comme bien souvent tout ce qui est descendu doit être remonté. Comme quoi les dictons vététistes et cavistes parfois s’opposent.
Nous voila arrivé à La Chappelle. Nous traversons l’autoroute pour aller rouler vers le Morthéan. Le terrain est agréable jusqu’à ce que nous nous retrouvions sur un grand chemin défoncé par les exploitants agricoles. Les pneus collent au sol. Ca fait mal aux cuisses malgré notre musculature impressionnante il faut appuyer fort sur les pédales.
Heureusement ce passage ne dur pas très longtemps. Nous revoilà sur les petits chemins avant de passer de nouveau sous l’autoroute. Nous croisons les vététistes de Nouvion qui  se sont perdus par ici. Nous rejoignons les parcours balisés 6-7.
Tophe me fait la remarque que nous sommes déjà passés sur ce chemin mais avions pris une belle descente pour arriver là. Quelle remarque malheureuse, je décide de leur faire découvrir cette jolie descente par son autre coté. La prochaine fois il réfléchira avant d’ouvrir sa bouche. Que nous retrouvons tranquillement le sentier balisé. Nous évitons une zone de chasse. Malgré l’heure encore matinale nous craignons de nous retrouver pris pour des cervidés. Preuve que nous n’avons pas toute confiance en nos compagnes.
Les quelques mètres sur la route me lassent rapidement. Nous prenons le premier chemin dans le bois. Une petite boucle de terrain plat qui demande une attention de tous les instants si on ne veut pas finir comme un vieux cochon dans une bauge bien odorante.
Nous attaquons la longue descente du parcours 7 vers Olly. C’est agréable de ne pas pédaler mais pas très amusant de se laisser glisser comme une patineuse sur un lac gelé.
Premier chemin à gauche : Oups ca grimpe ! Pas grave on descendra plus tard. Une petite boucle nous voila de nouveau sur le grand chemin. De nouveau première à gauche ca grimpe encore plus. Je connais bien je sais que la descente qui va suivre est un moment d’anthologie : cailloux, racines le tout recouvert d’un joli tapis de feuilles dans une pente bien sympathique. Tout le monde est content d’être arrivé en bas sans avoir laissé un morceau en route si ce n’est quelques centilitres de sueur froide.
Nous voila à proximité d’Olly. Nous reprenons le court normal de notre pérégrination à un bon train afin de nous retrouver au son des cloches annonçant la sortie de la messe dans le village proche à nos véhicules.
Pour un mois de novembre nous avons fait une belle sortie dépassant les 40kms et les 900m de D+.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.