Un CR à l’abscon …

En attendant l’avant dernier jour de l’année pour que les têtes de Laurent et PTR se coiffent de la couronne obsidionale dans la cité de Turenne, rendez-vous est fixé ce dimanche au pays du palefroi. Mon état de conscience caligineux ne s’évapore qu’après les premiers Km de trajet motorisé. Si de prime abord je suis prêt à procrastiner, je retiens finalement la formule « rebroussage » de chemin afin de conquérir des fripes sèches et chaudes pour le retour post ride. J’arrive donc à la bourre au Bannet sous les objurgations de Guitou, Arnaud, Reynald, PTR, Thierry & Catherine. Laurent (celui qui est à Guitou ce que Bécassine est à Chantal) n’est pas allé voir sa grand-mère qui habite au bord de la mer mais retrouve son Lapierre qui l’emmène au bout de la terre. En moins de temps que le roi Dagobert pour mettre sa culotte à l’endroit, je saute à pieds joints dans mes  NW, à 10 doigts dans mes Dexters, tout en endossant la malle des indes. Le temps de saluer Pascal qui attend Fabrice pour se faire une partie de bike à pile en Belgique et me voilà prêt à jouer de la pédale.
Guitou désigné plénipotentiaire donne le cap. Des singles nous mettent en jambe. Les chaussures flavescentes de Laurent m’évite de m’égarer sur la trace. PTR n’a pas cette chance et se retrouve en déréliction en jardinant au milieu des ronces et branches avant de rejoindre la piste.

Lors d’un regroupement Guitou prend conscience de la demi-molle de son pneu. Il tente d’ôter le capuchon. Hélas la valve dévisse en même temps l’obus de la valve. Il resserre rapidement l’ensemble. Devant ce constat de 2/3 molle désormais il recherche une idée coruscante. Son petit outil n’aura pas le dernier mot. C’est un Arnaud thaumaturgique qui prend le relais. Un silence glacial repose aux abords de la scène. Si certains caractérisaient l’attitude de notre Arnaud d’outrecuidante hé bien il s’en sort majestueusement et redonne le sourire à notre secrétaire. J’en profite pour passer un message privé à Arnaud : si tu ne casses plus, si l’entretien et les menues réparations se déroulent sans merdouille atypique, qu’allons-nous raconter dans les CR ? Penses à filer la poisse à quelqu’un atteint de triskaïdékaphobie. Comme rien ne pouvait (ou presque) attirer l’attention sur toi, il m’ a été demandé 20 fois si c’est ma chaîne avait déclaré la palilalie. Effectivement la XX1 avec la boue est aussi bavarde que 2 femmes échangeant sur les soldes ou de deux hommes parlant de bike.

Guitou en grande forme propose d’emprunter un passage peu habituel. En moins d’une seconde il s’y enfile estimant que Qui Tracet  Consentire Videtur. Dans cette montée le tapis de feuilles mortes épais rend la progression physique. Chacun tente de trouver la zone la plus propice. Revenus sur route forestière PTR en séide raidar propose de nous emmener à Corbion. Dans une descente piégeuse Arnaud anticipe ma demande (cf ci-dessus) en jouant le sapajou (merci Arnaud tu as le cœur sur la main mais aussi le c.. dans la boue). Heureusement, notre homme est plus solide qu’un BH et ne casse pas.

Nous terminons par les singles devenus à ce jour mythiques. Une mise au propre du bike pour la plupart suivi du changement de tenu pour les cavaliers à 2 roues. Quelques Km de plus auraient certainement transformé ce CR en récit prolixe …

 

3 thoughts on “Un CR à l’abscon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.