Un CR sans chute ne serait pas un CR victorieux (par PTR)

C’est par une très belle journée ensoleillée que va se donner le départ de la deuxième édition du Charleville / Sedan. A l’instar du grand prix de formule 1, suite à un crash, le départ se donne lancé à une allure plus ou moins vive en fonction des capacités de chacun … Nous sommes le dimanche 7 juin 2015, il est 9H. Dès la ligne de départ franchie, juste après le pont SNCF de Montcy Saint-Pierre, ça grimpe sur environ 600 mètres, le tout se terminant en goulot d’étranglement sur un chemin en terre caillouteux à souhait. A une trentaine de mètres devant moi j’aperçois une pelle magistrale … un participant chute sans pouvoir libérer ses cales et s’enroule sur le côté, le VTT toujours accroché à ses basques … c’est con, je n’ai pas pu faire de photos ! Pour une fois que ce n’est pas moi … (et ça, je n’aurais pas dû le penser car je vais être puni …). Ayant mis pied à terre en raison de cette chute, l’arrivée en haut du Theux se fait sans grimper en zone rouge. Nous rejoindrons Montcy Notre Dame par un sentier en faux plat sans trop de difficultés techniques. J’en profite pour me désaltérer et élaborer une stratégie de course que d’ailleurs je ne suivrai aucunement. Les deux boucles faites dans Montcy Notre Dame n’amènent rien au schmilblick sinon que je double une gloire locale qui roule en Felt-lauf multicolore (les habitués le reconnaîtront … moi je ne donne pas son nom !). Il faut dire qu’il était assis au bord de la route avec sa roue dans les mains …

La partie qui monte puis descend sur Gespunsart est sans doute la plus belle car technique et piégeuse, et c’est là que je n’aurais pas dû me moquer de mon collègue chûteur car dans le fameux single descendant, juste après le flip flap, une racine d’arbre me traverse devant sans prendre le passage piéton et me fait passer au-dessus de ma monture … et moi non plus je n’ai pas réussi à déclipser … MDR enfin pas trop. Gespunsart passé, s’ensuit un long plat d’une grosse dizaine de kilomètres pour les gros braquets ! Et merde, je me suis trompé, comme le dirait à juste titre le Choco, ça ne sert à rien de rouler comme une flèche quand on ne les voit pas. Je grille le 2ème ravito à Bosséval, après tout on est en course ! Sympa le parcours qui va jusqu’à ces 5 ou 6 Km de montée à Saint-Menges. Puis arrivé à l’ancien poste frontière au dessus de Saint-Menges, tout change, je suis chez moi … alors j’envoie la sauce (ou du moins ce qu’il en reste) et effectue une belle descente sur l’étang à truites du Warcan. Un concurrent me suivant se prend la pelle de l’année pendant la traversée d’un ruisseau (moi je connaissais ayant reconnu le coin avec le Chef !!!). M’étant assuré qu’il allait bien, je repars sur Givonne et surtout me prépare mentalement à cette put… de côte du cimetière que je passe finalement sans trop de difficultés … en me mettant quand même pour la 1ère fois de la journée dans le rouge. Le reste n’est que du bonheur jusqu’à la ligne d’arrivée que je passe 2H46 après le départ pour prendre la 77ème place. Nous partîmes à 170 et arrivâmes à 99. Le dénommé Stéphan J.P., triple champion de France d VTT vétéran me met 47 minutes dans les cales, mais qu’il fasse attention, ses jours de champion de France sont comptés car l’année prochaine, je ferai mieux et ça, c’est votre serviteur qui vous le promet … parole de Texas Rageur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.