Rien ne sert de rouler comme une flèche quand on ne les voit pas

Nous sommes 6 Raidars à faire honneur à SM. Sade temps pour ceux qui sous-entendraient un comportement malveillant puisque SM en dialecte wallon signifieSa Majesté. Fréd aux impératifs horaires serrés s’élance sur le 35, Jipé sur le 40, Philippe, the Texas Ranger en culotte courte, Clément et moi sur le 65. La 34ème dent du vélo d’emprunt d’Arnaud fait revoir à la baisse ses ambitions en passant du 65 au 45.

Nous prenons la trace à 5 Fred ayant pris de l’avance. Le nouveau point de départ nous fait rapidement entrer dans le vif du sujet. Des singles parsemés de racines se succèdent. Il est nécessaire de relancer régulièrement et de jouer du shifter. Nous arrivons à la première descente. Son sol gras offre des trajectoires parfois peu académiques. Suit une montée finissant par un mur de 4 mètres recouvert de roche qui impose de finir à côté du bike. Nous retrouvons des singles joueurs. Les tout mous se chopent la banane et les semi-rigides se font battre les pruneaux tels des œufs dans les mains expertes de Maïté. Une pause leur remet les gonades en place. Nous en profitons pour saluer Jipé son parcours se séparant du notre.

Philippe donne le rythme sans omettre d’appuyer sur les pédales dans la 1ère longue montée. Je m’accroche à sa roue jusqu’au terminus. Clément nous rejoint rapidement. Après quelques minutes d’attente Arnaud manque toujours à l’appel. Nous supposons que son dentier à 34 ratiches est venu à bout de ses guibolles. Des participants nous informent que c’est plutôt la puissance de ses guibolles qui est venue à bout du dérailleur arrière. Nous faisons demi-tour pour lui porter secours en vain notre homme s’étant déjà lancé dans un bike and run. Il nous faut de nouveau gravir le pentu. Un peu plus loin PTR et moi prenons l’option hard alors que Clément s’oriente vers la soft ses freins étant récalcitrants. PTR s’éloigne devant moi dans la descente. Je profite des passages en devers pour recoller. Sur la piste aboutissant au 1er ravito nous nous tirons la bourre sous l’impulsion de PTR (Phil Texas Ranger).

Après nous être sustentés nous remontons sur nos destriers sauvages. J’informe mes camarades de ride que cette partie est roulante mais physique. Chacun conçoit qu’il est pertinent de ne pas s’enflammer et de réduire le rythme. Je ne tiendrai cette bonne résolution que peu de temps. PTR nécessite pas à m’embrayer le pas. Les paysages sont sympathiques et nous apprécions la vue qu’offre le barrage du Ry de Rome. Nous arrivons 9 minutes plus tard au 2ème ravito à notre grande surprise celui-ci étant prévu au 36ème KM. En fait nous n’avons parcouru que 10 Km depuis le ravito précédent. Nous en profitons pour faire sortir le petit oiseau de la boite pour revenir avec quelques photos souvenir.

Nous apercevons une flèche indiquant les parcours dont le 65 à droite. Nous prenons cette direction. Nous descendons jusqu’au chantier d’une autoroute en devenir. Après un chemin nous retrouvons le macadam qui nous amène à Couvin. Je suis surpris mon GPS indiquant seulement 34 Km. Nous poursuivons par un single montant à travers la cité et rejoignons la salle de l’accueil l’air dubitatif. Nous retrouvons Jipé. Ce sage nous explique nos erreurs. Une boucle pour le 65 était à faire à la sortie du 1er et 2ème ravitaillements. Aie ! Le fléchage au sol ne devait pas être assez énorme pour nos vieux yeux usés de futures personnes âgées. J’espère que l’an prochain la loi Handicap belge prévoira des signaux sonores en complément.


Frustré de ces seuls 36Km, je fais part de mon intention de rouler demain à Harinsart. En moins d’une seconde PTR me rejoint dans mon projet. Nous passons au bikewash avant d’aller commenter ce beau parcours de connaisseur autour d’une Chimay offerte par Jipé. Nous saluons le maître des lieux en la personne de SM avant de prendre la direction notre patrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.