Le renouveau de la Goutelle

C’est la grande affuence parmis les Raidars pour cette nouvelle édition de la randonnée de Gespunsart dont je ne sais plus exactement le nom celle-ci s’étant appelée la Randonnée de la Goutelle puis l’ouverture VTT. Le Gespinois doit être frileux s’il ne ressort son VTT que le 10 mai…
Arrivé sur place vers 8h10, Fred est déjà prêt… Je vais m’inscrire et rencontre Olivier qui me fît découvrir le Paris-Roubaix et a depuis abandnné le VTT pour reprendre ses premiers amours et le bitume.
Le temps que je discute Michael, Guitou, Laurent DS, ChocoBob, les deux Philippe, Arnaud, Yann, Barnab et Eric sont arrivés. C’est donc avec une troupe de douze que nous nous élançons sur le parcours renouvelé.
Nous partons vers Neufmanil. Nous sommes tout juste sorti du village que le flèchage nous semble limite : ChocoBob faisant une erreur d’aiguillage. Rapidement tout rentre dans l’ordre et nous attaquons la première ascension de la journée. D’abord sur un large chemin, nous rentrons rapidement dans le sous bois et rencontrons des sentiers très sympas. Après quelques kilomètres nouveau fléchage un peu léger. Cette fois c’est Philippe II qui mène la troupe et qui emporté dans son élan se fourvoit. Nous voila déjà à Neufmanil et son célèbre pont rouge. Nous sommes quelques uns a choisir l’option humide, délaissant le pont. Après celui-ci nouvelle hésitation… Nous choisissons de suivre les vététistes qui nous précèdent. Nous nous retrouvons face à une grosse côte. Chacun monte à son rythme. Une fois en haut nous tentons de nous regrouper. Eric et Barnab ferme la marche et nous annoncent que nous ne reverrons pas Arnaud. Celui-ci a bloqué sa chaine à cause de galets de dérailleurs défectueux. Nous enchainons donc et nous tirons la bourre dans un sentier sympa, nous enchainons sur un chemin plus large qui nous amène au premier ravitaillement. Nous en profitons pour faire une photo de groupe.
Nous repartons sur un large chemin qui nous conduit dans la Goutelle. Le sentier qui suit est joueur. Je croise Christophe et tape la discussion quelques minutes. Seuls Fred, Michael et les deux Philipe sont devant. Eric et Barnab me disent que ChocoBob a cassé sa chaine et que Guitou change ses plaquettes. Je rejoins la tête du groupe et décisons d’avancer tranquillement. La montée qui suit est longue et nous emmène au Col du Loup. Depuis des années que je prend cette montée je la trouve toujours aussi difficile. Nous y attendons les retardataires. Fred et Michael qui ont décidé de finir sur le trente kilomètres ainsi qu’Eris et Barnab qui commencent à souffrir nous quittent. Nous attendons encore quelques minutes mais la férocité des mouches nous incitent à repartir sans nos camarades. 
C’est Yann qui nous empêche de nous perdre, nous indiquant le bon chemin. Nous faisons une boucle avant de revenir à quelques mètres de l’endroit où nous avons failli  nous tromper. Quelques instants plus tard nous sommes rejoint par les retardataires. En discutant avec eux nous nous apercevons qu’eux se sont trompés. Car ils n’ont pas doublé Barnab et Eric…
Nous dévallons rapidement vers Gespunsart. C’est là que se trouve le dernier ravitaillement. Alors que Michael et Fred rentrent directement nous partons pour une nouvelle boucle et une petite incursion en Belgique. Une montée nous permet une belle descente dans un pierrier d’ardoise. Nous voila à Pussemange. Nous traversons le village et grimpons sur l’autre versant par une route forestière. Un nouveau single nous ramène à l’entrée de Gespunsart et nous propose un nouveau passage dans un ruisseau. Nous finissons en traversant le village. Philippe 1er manque à l’appel, il arriverra quelques minutes après nous s’étant perdu dans les derniers kilomètres.
Les organisateurs nous demande notre avis. Nous leur exliquons que si le arcours est le même l’an prochain avec un flèchage plus prècis nous serons de nouveau présents l’an prochain. Ils nous remttent une coupe pour notre participation en nombre.
Nous buvons une coupe pour fêter le passage de Fred dans l’age adulte…
Pendant que nous nous livrons à nos libations nous voyons arriver Brieuc qui se reveillant tôt (7H45) s’est décidé à venir découvir les sentiers Torés. Comme tout bon Raidar il parvient à retrouver le groupe au moment de l’apéro…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.