Sortie sans titre

Pour la première sortie de l’année le débat portait sur qui ferait le compte-rendu. Les agapes de la nouvelle année ayant entamées la motivation des éventuels rédacteurs, cette sortie resta lettre morte même s’il y aurait eu beaucoup à dire, a commencer par la tenue de Fabrice tout droite sortie de la garde robe du footballeur des années 80 fan des Jackson’s Five ou la 206 de deux blaireaux chargés aux substances illicites ayant voulu chercher un endroit pour camper et s’étant retrouver dans un fossé au milieu des bois, sans oublier l’agression dont Guitou fût l’objet de la part d’une canette… Mais mon propos n’est pas aujourd’hui de vous conter cette sortie mais plutôt la traditionnelle sortie dominicale.
C’est donc au Bannet que nous étions donnés rendez-vous. Arnaud, Eric, Guitou et chocoBob avaient décidé de m’accompagner. Le dégel arrivé depuis deux jours nous promettait une sortie plutôt boueuse.
A peine partis nous nous apercevons que que l’altitude aidant le sol n’est pas boueux mais bien verglacé. C’est alors que me vient à l’esprit un titre pour cette sortie : Apocalyspe Snow me semblait bien approprié. Une fois parvenu à proximité de La Chapelle je changeais rapidement d’avis pensant que « Pour qui sonne le verglas » me semblait le plus adéquat. Au bout de quelques mètres c’est Arnaud qui me fit revenir en mèmoire le film avec Michael Douglas et Robert Duval : « Chute libre ». Peu à l’aise avec Guitou nous jouions plutot un remake du « Salaire de la peur ».
Une fois quitté La Chapelle nous pouvons enfin rouler correctement malgré la neige et la boue recouvrant le sol des sous bois.
Nous décidons de  descendre vers Villers-Cernay. Au bout de qualques hectomètres je décide de nouveau de changer le titre de mon CR : « Antartica, prisonniers du froid » me paraissant beaucoup plus juste.
Nous empruntons un passage sympa qui nous laisse de belles perspectives de passages une fois les beaux jours revenus. Alors que nous attaquons notre ascension vers le Morthéan cette fois c’est un titre de film qui me saute au visage : « La chasse ». Nous devons changer de de chemin, mais ne voulant pas jouer un remake de duel dans la boue, nous devons de nouveau changer d’orientation. La seule option qui se présente à nous c’est de rejoindre Pourru-aux-Bois par la route avant de prendre la route du Morthéan et ses sept kilomètes de montée. Si par temps sec cette « grimpette » se fait sans trop de souffrance ce n’est pas la même chose sur une couche de 3 centimètres de glace. Heureusement nous ne croisons que peu de véhicules. Par contre nous nous retrouvons dans le monde de « L’age de glace » ou de « La reine des neiges ». Le choix du titre devient de plus en plus difficile…
Une fois au col du Morthéan nous choisissons l’option route « sans glace » pour redescendre. Sept kilomètres et 300m plus bas, nous aurions pu jouer « Luke la main froide ». Il ne nous reste plus qu’à gravir la petite côte pour joindre le parking, alors que je suis encore à la recherche du meilleur titre Arnaud m’offre une nouvelle possibilité avec « Le chainon manquant ».
Décidement trop difficile de choisir un titre pour cette sortie… 

Pour la première seortie de l’année le débat portait sur qui ferait le compte-rendu. Les agappes de la nouvelle année ayant entamées la motivation des éventuels rédacteurs, cette sortie resta lettre morte même s’il y aurait eu beaucoup à dire, a commencer par la tenue de Fabrice tout droite sortie de la garde robe du footballeur des années 80 fan des Jackson’s Five ou la 206 de deux blaireaux chargés aux substances illicites ayant voulu chercher un endroit pour camper et s’étant retrouver dans un fossé au milieu des bois, sans oubliè l’agression dont Guitou fût l’objet de la part d’une canette… Mais mon propos n’est pas aujourd’hui de vous conter cette sortie mais plutôt la traditionnele sortie dominicale.
C’est donc au Bannet que nous étions donnés rendez-vous. Arnaud, Eric, Guitou et chocoBob avaient décidé de m’accompagner. Le dégel arrivé depuis deux jours nous promettait une sortie plutôt boueuse.
A peine partis nous nous apercevons que que l’altitude aidant le sol n’est pas boueux mais bien verglacé. C’est alors que me vient à l’esprit un titre pour cette sortie : Apocalyspe Snow me semblait bien approprié. Une fois parvenu à proximité de La Chapelle je changeais rapidement d’avis pensant que « Pour qui sonne le verglas » me semblait le plus adéquat. Au bout de quelques mètres c’est Arnaud qui me fit revenir en mèmoire le film avec Michael Douglas et Robert Duval : « Chute libre ». Peu à l’aise avec Guitou nous jouions plutot un remake du « Salaire de la peur ».
Une fois quitté La Chapelle nous pouvons enfin rouler correctement malgré la neige et la boue recouvrant le sol des sous bois.
Nous décidons de  descendre vers Villers-Cernay. Au bout de qualques hectomètres je décide de nouveau de changer le titre de mon CR : « Antartica, prisonniers du froid » me paraissant beaucoup plus juste.
Nous empruntons un passage sympa qui nous laisse de belles perspectives de passages une fois les beaux jours revenus. Alors que nous attaquons notre ascension vers le Morthéan cette fois c’est un titre de film qui me saute au visage : « La chasse ». Nous devons changer de de chemin, mais ne voulant pas jouer un remake de duel dans la boue, nous devons de nouveau changer d’orientation. La seule option qui se présente à nous c’est de rejoindre Pourru-aux-Bois par la route avant de prendre la route du Morthéan et ses sept kilomètes de montée. Si par temps sec cette « grimpette » se fait sans trop de souffrance ce n’est pas la même chose sur une couche de 3 centimètres de glace. Heureusement nous ne croisons que peu de véhicules. Par contre nous nous retrouvons dans le monde de « L’age de glace » ou de « La reine des neiges ». Le choix du titre devient de plus en plus difficile…
Une fois au col du Morthéan nous choisissons l’option route « sans glace » pour redescendre. Sept kilomètres et 300m plus bas, nous aurions pu jouer « Luke la main froide ». Il ne nous reste plus qu’à gravir la petite côte pour joindre le parking, alors que je suis encore à la recherche du meilleur titre Arnaud m’offre une nouvelle possibilité avec « Le chainon manquant ».
Décidement trop difficile de choisir un titre pour cette sortie… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.