Deuxième journée

Pour cette deuxième journée le programme est plus light avec une visite du salon et la rando roc rouge soit une vingtaine de kilomètres de VTT.

La tension est moins présente qu’hier mais cette fois c’est la faim qui nous tenaille et nous incite à nous lever. Donc il est moins de huit heures quand nous nous attablons afin d’ingurgiter un petit déjeuner conséquent avec croissants en point d’orgue. Décidément le centre Azureva met tout en œuvre pour notre bien-être. Aux alentours de neuf heures nous décollons pour la base loisir de Fréjus. Le parking est blindé de monde : le Roc tandem est déjà lancé et la rando Roc noire ne va pas tarder. Malgré cela nous trouvons sans aucun problème une place pour stationner, tellement le parking est étendu.
Nous déposons nos spads à la consigne afin de ne pas nous encombrer  durant la visite. Deux heures plus tard nous retrouvons nos  petits chéris et nous dirigeons vers la voiture afin de nous restaurer. Il est bientôt l’heure de nous rendre dans le sas de départ. Mes compères ont le fessier endolori, mais rapidement les choses se remettent en place. Nous sommes étonnés par le nombre de femmes présentent sur la ligne de départ. Cette randonnée se voulant déguisée, nous croisons des vaches, des lapins, des loups, des tahitiennes et un nombre incalculable de bagnards.  Pour notre part nous sommes déguiséx en vététistes…
A 13h30 précises le départ est donné. Le but pour nous est de nous dégourdir les jambes afin de récupérer avant la journée de demain. Le départ est le même qu’hier : c’est très roulant. Stéphane, en grande forme, mène le train. Derrière nous tirons la langue mais comme il s’aperçoit que nous suivons il ne relâche pas la pression. Nos compteurs indiquent 28 kms/h. Heureusement la première et seule montée de la journée calme ses ardeurs. Nous avalons tout de même cette montée sur un bon rythme. Contrairement à hier nous avons l’impression d’être des cadors du VTT car nous doublons un grand nombre de vététistes à pieds. Bientôt arrive une jolie descente technique en single. Pour une rando familiale c’est un peu chaud. A nouveau beaucoup de personnes sont à pieds. Pour notre part on lâche les freins. Nous ne nous faisons doubler que par quelques blaireaux ne respectant pas les autres et n’hésitant pas à jouer des épaules pour se frayer un passage.
Le  passage sur la plage arrive bientôt. J’enquille à boque dans le sable emmenant mes camarades. Malheureusement je déchausse et me plante, obligeant mes partenaires à faire de même. Un petit passage sur le chemin des douaniers et il ne nous reste plus que la piste cyclable à parcourir. Un vététiste se plante en montant sur le ponton entrainant Philippe. Voulant faire l’intérieur, je glisse à mon tour, mais relance rapidement. Nous voici au ravitaillement. Nous nous posons quelques instants. Enfin Stéphane, Arnaud et moi. Philippe quant à lui prend au vol le gobelet que l’on lui tend et continu sa route. Il nous précédera de 3 minutes sur la ligne d’arrivée. Nous finissons tranquillement n’accélérant le rythme que dans les derniers hectomètres. Arnaud voulant lancer le sprint se laisse emporter et percute les cônes de Lubeck marquant la piste.

Comme il est encore tôt nous décidons d’aller visiter le site de Malpasset où s’élevait dans les années 50 un barrage qui se rompit en décembre 1959 provoquant la plus grande catastrophe civile du vingtième siècle. Le décor est grandiose et nous ajoutons près de 300m à notre D+ du jour.
De retour au centre nous allons piquer une tête dans la piscine, un peu fraiche à notre gout. Après une douche bien méritée nous nous retrouvons autour d’une boisson régénérant afin de préparer au mieux la journée de demain qui sera notre dernier jour sur ce Roc 2013..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.