Voilà l’été

En ce premier week  end d’été (avec soleil et chaleur > si,si je suis pas myto) le raid part à la chasse à la citrouille et au balais à poils durs pour le « raid des sorcières » à Dohan. Spaderman étant parti faire des châteaux de sable en famille au bord de la mer et Guitou / Frédéric / Eric / Stéphane étant absent les forces en présence sont les suivantes : Choco Bob / Yann / Arnaud / Michael (à l’heure > faut le préciser) / Maxime et  Jean-pierre.

Le départ se fait à un train d’enfer, nous suivons Yann qui est venu avec 2 amis et le rythme est plutôt soutenu. A la fin de la première grosse montée (longue et interminable comme toutes les montées de cette rando), une scission se réalise dans le groupe (Yann et ses 2 amis ont un impératif horaire et Michael désigné chef barbecue pour le midi décide de suivre le rythme des furieux). J’attends donc choco bob et jean-pierre qui est partie sur un rythme lui convenant plus (le malin connait bien la rando). Maxime étant motivé tente le 60km.

Nous arrivons au premier ravitaillement au moment du départ du groupe de Yann. Le ravito est copieux mais placé bien trop près de la ligne de départ (9.6 km). Nous nous sustentons plus par gourmandise que par besoin (même si la première côte nous a bien entamée les jambes). Nous décollons à notre tour du ravitaillement et profitons de quelques descentes avant de remonter à nouveau dans le pentu. Nous traversons des paysages magiques d’où vient certainement le nom de la rando.

Après avoir traversé la première passerelle sur le vélo (en tout cas c’est se que l’on a fait croire à Choco Bob arrivé en retard car plus lent dans les descentes que dans les montées). Un fléchage mystérieux, sème le doute dans la horde. La flèche marque tout droit pour le 44km et à droite pour le 100km. Le marquage au sol indique toutes directions à droite. Jean-Pierre connaissant bien le parcours nous indique qu’il faut bien aller tout droit alors que tous les autres participants prennent à droite. Quelques centaines de mètre plus loin le 100km rejoint le 44km et nous nous retrouvons pile-poil avec le groupe de Yann qui a fait une boucle supplémentaire de 6km et a donc perdu toute l’avance qu’il avait sur nous (je suis tenté de leur raconter une histoire de lièvre et de tortue mais par politesse ou lâcheté je me tais).

Nous arrivons tous ensemble à une grande passerelle qui traverse la Semois avant d’attaquer la deuxième grande montée qui nous emmène au 2eme ravitaillement. Le groupe à Yann repart de plus belle pour rattraper leur retard et nous quittons le ravitaillement 5 minutes après eux. Choco bob prend les commandes lors d’une nouvelle montée interminable, je le suis péniblement car le lascar est très motivé. Nous rattrapons Michael partie 5 minutes avant nous. Celui-ci se bat avec son vélo et semble en perdition. Lors de la descente suivante je lâche le Lynx et double avec des trajectoires audacieuses (voir suicidaire) le groupe de Yann. Pensant avoir été très optimiste et performant lors de cette descente je me fais humilier par Michael qui met tout le monde d’accord en nous doublant dans le talus comme à son habitude (cerveau mode off). L’arrivée de cette descente se fait en vrac dans de la bauge avec la route comme point de mire. C’était le baroud d’honneur de notre ami Michael que l’on ne verra plus sur la fin du circuit. Chocobob l’attendra d’ailleurs en haut d’une des dernières grimpettes craignant qu’une réanimation cardio-pulmonaire soit nécessaire à notre compère aux soirées bien arrosées.

Je reste avec le groupe de Yann pour les 20 derniers km. Les jambes sont lourdes, je suis cramé et nous arrivons enfin sur le magnifique point de vue surplombant Dohan. La dernière descente est typée ENDURO et me permet de constater que le freinage du Lynx c’est de la m****.

J’attends Jean-Pierre et Choco Bob pour aller nettoyer les vélos et nous nous enfilons une bonne bière avec un pain saucisse dont les belges ont le secret. Maxime nous rejoint frais comme un gardon après ses 60km (peut-être un 80km l’année prochaine ?).

Récap de la sortie :
Maxime > 60 km et 1350 m de dénivelé
Yann / Michael > 50 km et 1100 m de dénivelé
Jean-Pierre / Choco Bob / Arnaud > 44km et 960 m de dénivelé en 3H16 soit 13,5 km/H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.