Suis les traces du renard dans la boue

En ce dimanche, il est six heures quand le réveil sonne. La pluie tombe comme un jour de toussaint. Une pensée me vient pour notre président qui est parti poser ses crampons sur les pavés de Roubaix, et ce pour 120 km. Du masochisme me direz vous, de l’autoflagelation serait plus approprié.
Je me prépare et prends la route. Il est 7h10, la pluie me suit tout au long du trajet. Arrivé au Couvidome, notre ami Eric est déjà là. Notre Stéphane national arrive et Thomas du forum 08vtt se joint à nous. L’inscription faite, nous attendons notre NinNin qui arrive à l’heure. Il faut le souligner. Il est accompagné de Madame NinNin Sandrine, car notre Laurent à eu la pulsion de vouloir faire du VTT Tandem avec madame. Pendant que nos amis s’inscrivent notre responsable maintenance assemble le tandem et change les pédales.
Une question se pose à nous : quelle distance allons nous faire ? Et la Stéphane, la truffe au vent, hume l’air, se lèche l’index, met le doigt en l’air, regarde l’herbe humide et mâche un échantillon. Après avoir jaugé le fond de la rivière, il me regarde… Mais me regarde avec l’œil agricole, celui qui pétille (pas celui de sadique avec la bave aux lèvres)et me dit :
-Humidité de l’air 30%
-Vent du nord, vitesse de 13 km/h
-Taux de chlorophylle de 80 %
-Acidité de la terre avec un PH de 2
-Profondeur de la rivière, 8 cm, mais je ne touche pas le fond. La pauvre Laurence !!!
Sa conclusion est sans appel, cela va être boueux ! Le 35 km s’impose, il faut suivre les traces du renard dans la boue.
Nous montons sur les vélos, et nous engageons sur les parcours. Nous empruntons le circuit commun avec le team NinNin et Chocobob jusqu’à la bifurcation du 30 et 35.
Là, les affaires sérieuses commencent, des côtes, de la boue, des bourbiers. Une boue  pouvant fournir un centre de thalasso pour les 10 prochaines années. C’est un festival de glissades et de singles.
Quand Philipeeeeer 1er organise une randonnée, il ne fait pas les choses à moitié. Au premier ravitaillement, nous sommes reçu avec le barbecue faisant cuire saucisse et lard. Au second ravito, la Chimay coulait a flot avec le barman généreux qui va bien.

Bravo Philipe pour cette randonnée, mais je pense qu’il aurait du, comme nous lors de la randonnée du pays des sources au val de bar, sacrifier trois vieux puceaux sur l’autel de la source saint Roger une semaine avant pour que le ciel soit clément avec nous ce matin.
En conclusion, un beau circuit, des ravitos gargantuesques, de la bonne bière, Vivement l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.