La dernière de l’année

De nouveau nombreux pour cette dernière sortie de l’année. Si on trouve les habitués, il faut remarquer le retour de Seb avec un vrai vélo après des longues semaines consacrées à la course à pied et au boulot,  Pas de lézard ce dimanche car la mission est claire : repérer  les quinze derniers kilomètres du grand parcours de notre randonnée.
Nous partons tambour battant car nous empruntons la route, une fois n’est pas coutune, la Meuse ayant quittée son lit et nous interdisant le passage sur le chemin de halage. De plus le but n’est pas de faire du tourisme mais de nous rendre le plus rapidement sur le secteur qui nous interesse. Nous traversons Elan et gagnons les hauteurs toujours sur la route. Une fois au sommet nous bifurquons dans la forêt ; c’est nettement moins roulant. Sans encombre nous suivons une trace déjà repérée mais pas bien maitrisée. Bientot j’interpelle Guitou pour lui demander conseil car je suis un peu perplexe sur le chemin à suivre. Il m’explique que je me suis trompé un peu plus haut. Nous rebroussons chemin alors que nous venons de descendre une jolie pente sur plus de cinq cents mètres. Ca grogne un peu dans la compagnie ( compagnie : nom donné à un groupe de sangliers ) mais quand le vieux mâle à décidé les marcassins ne la ramènent pas longtemps. Nous effectuons un petit tour avec plein de belles montées et de descentes glissantes. On se croiraait dans le Big Thunder Mountain. Finalement je décide de reprendre le premier chemin où nous étions engagés et là miracle… le chemin que je cherchais et vingt mètres en aval de l’endroit où nous avions fait demi-tour.
Tout le monde à la banane car nous allons nous faire les trous d’obus. C’est un peu glissant mais toujours aussi grisant d’emprunter ce passage.Arrivés au bout du single, Seb nous demande si nous avons l’intention de faire passer les randonneurs dans le grand trou. Stéphane et le premier à s’engager dans la pente suivi par Seb et quelques autres furieux. Le problème est qu’il n’y a pas de trace pour remonter, mais le freeride ça nous connait. Rapidement Seb trouve une sortie pratiquable. Au bout de trois tour la trace est faite. Pendant ce temps Fred bricole… Nous repartons bientôt car nous n’avons pas encore entamé notre séance de repérage. C’est parti à fond vers la source à Roger. Nous nous retrouvons en vas avec Eric, Fred et Arnaud. Les autres ont disparu de notre vue. Nous en profitons pour nous ravitailler. Au bout de quelques minutes nous décidons de faire demi-tour afn de voir ce qu’il se passe. Nous retrouvons les autres qui viennent de réparer une crevaison sur une roue de Michael.
Nous entamons notre reconnaissance par une montée de 850m à plus de 10% dans du terrain gras. Un vrai plaisir !
Après une boucle de 2,5kms nous arrivons à un autre moment de bravoure : une decente à 25% bien grasse. Choco Bob se fera remarquer pour avoir accroché une belle paire de boule derrière sa selle. On est noël ou on n’y est pas… La suite de la descente est plus cool mais bien plaisante.
Il est pres de 11H30 quand nous arrivons à la Manse Abbatiale d’Elan. Il reste 10 kilomètres pour finir le tronçon. Ca fait long surtout qi’il reste deux « grimpettes ». Nous optons pour l’option montée difficile et descente ludique plutôt que montée plus cool et descnte roulante. Pour être difficile la montée fût difficile à cause du terrain mais quelle plaisir dans la descente. Je ne sais si c’est l’humidité de la descnte qui joue sur le subconsient de Stéhane et Eric mais je les retrouve empilés contre un arbre. Les autres sont plus calmes et descendent tranquillement.
Nous finissons les sixx kilomètres restants à bloc. Les cuisses chauffent car nous atteignons près de 40km/h dans la dernière ligne droite. Le groupe explose mais tout le monde est rapidement là pour prendre le dernier ravitaillement de l’année…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.