On a perdu les compères

En ce dimanche 16 décembre, s’est l’affluence des grands jours. Le rendez-vous est donné au bannet pour un départ à 9h00. Pourquoi 9h00 me diriez vous ? Tout simplement parce que le 15 décembre est jour férié dans le rethélois : c’est la fête du déambulateur. Mais vous comprendrez mieux ceci en fin de lecture.
Pour reprendre le fil de notre dimanche, il est 9h00, une quinzaine de vttiste s’affère à préparer leurs montures respectives, soit pour le RAID nous avons Laurent, Fred, Eric et ses vapeurs, Stéphane, Choco bob, Arnaud, Mickael et moi-même. Pour le club MAWHOT-MTB, nouvellement nommé, nous avons FILS08, accompagné par TOPHE08 et JO.

Qu’est ce qu’un MAWHOT me diriez-vous ? C’est un lézard de la taille d’un veau qui vivrait dans les eaux de la Meuse. Attention à ne pas confondre avec un lézard à tête de veau. Ce nouveau club a choisi ce nom afin de promouvoir notre département, « en misant » sur le caractère mythique de cette créature Ardennaise peu connue. Notre ami TOPHE08 voulait appeler le club « les salades aux lards 08 », mais cela ne faisait pas assez RIDERS.
A ce joli groupe c’est joint à nous, nos amis de Nouvion sur Meuse, en la personne de BERTRAND and Co.
Le départ fut donné. Et le rythme aussi… Nous partons du centre équestre, et filons tout droit, nous bifurquons de-ci delà, à travers l’orée du bois qui jouxte le sentier. Le terrain est gras, très gras. Les premiers mètres mettent les organismes froids à rude épreuve. Nous rejoignons le sentier pour récupérer un peu. Arrivés sur les hauteurs nous empruntons le départ des circuits balisés, les bourbiers sont présent, nous bifurquons de nouveau pour reprendre nos passages habituels. Lors de la traversée du premier ruisseau, nos pieds prennent conscience de la dure réalitè de l’humidité ambiante.
Notre président, au vu du terrain, préfère nous faire prendre le circuit que nous avions emprunté lors de notre dernier périple au Bannet dans l’autre sens, la traversée du deuxième ruisseau est plus hasardeuse, mais nous ne déplorons aucune chute. La côte qui la suit fait mal. Nos amis Choco Bob et Eric souffrent. L’un pour tabagisme aigü et l’autre pour alcoolisme notoire. Certaines mauvaises langues pourrait dire avoir eu affaire à un Guitou à la tête des grands jours, mais je ne polémiquerai pas…
Tant bien que mal nous rejoignons le parcours de circuits 5 -7du Bannet. Et la s’est le drame !
Le rythme s’accélère. Les routes forestières très roulantes font passer les chaines de gauche à droite sur les pignons. On descend. On bifurque brusquement à droite pour emprunter un petit chemin dans le sous bois. Un  siffle, l’autre crie. TOPHE08 hurle comme une jeune pucelle. Nous nous arrêtons.
Et là !!!
Là !! « A ce moment du récit l’auteur ne s’est plus quoi écrire alors il brode un peu. » Donc là, nous rendons compte que nous venons de perdre Choco Bob et Eric. Après maintes tergiversions, nous prenons la décision, à l’humanité moins une voix ( Stéphane pour ne pas le dénoncer), de faire demi tour. Nouveau rebondissement dans cette ballade forestière : une casse mécanique que TOPHE08 du Salade au lard club répare avec une certaine fierté. Nous rejoignons la piste. Et là que voyons nous ? La douane ! Nous sollicitons l’aide de nos valeureux douaniers afin de rechercher nos compères. Nous avons l’impression de vivre le remake d’un film de Francis WEBER. Avec un Jean LUCAS, joué à l’origine par notre pied de vigne national récemment migré au pays des fricandelles, et repris ce jour par Eric et un timide suicidaire nommé François PIGNON (Choco Bob). Je décide d’utiliser mon téléphone pour tenter d’avoir des nouvelles de nos deux vedettes. Ca sonne une fois, deux fois, etc… aucune réponse. La peur se lit sur les visages. La crainte, l’angoisse se fait sentir, non je déconne… On a attend 10 minutes et on reprend la piste. Eh oui la piste, car il est déjà 11hrs et nous devons être de retour pour 12 hrs aux voitures.
Nous accumulons les kilomètres. Les jambes commencent à se faire lourdes. Arrivés sur les hauteurs de la Chapelle, le téléphone sonne. C’est Choco Bob et Eric ! Ils sont sains et saufs et déjà rendus aux voitures.
Nous les rejoignons rapidement. Nous nous changeons avec hâte car notre ami, et vétéran, Stéphane arrose son anniversaire : 50 ans sa se fête dignement. Pour ce faire, nous avons voté à l’humanité une souscription national, afin de lui obtenir le kit du 3eme âge : déambulateur, viagra et couche. BON ANNIVERSAIRE L’ECUREUIL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.