Des arbres sur le chemin

Alors que Guitou et Laurent se font une petite sortie en famille aux Mazures. Rendez-vous était donné aux autres membres du club à NOUVION pour une sortie tranquille pour repérer quelques chemins sympas en vue de… plus tard. En cette période beaucoup sont partis en vacances et Seb est parti voir la souris au grandes oreilles. C’est donc à 8H45 que Stéphane et Yan me retrouvent à la maison. Afin d’étoffer le groupe quelques uns de nos complices des Pass’Portes sont venus se joindre à Nous : Maco, Barnab et Eric ainsi que Franck et Philippe avec qui nous avons déja roulé.
Nous partons donc pour le traditionnel chemin de halage jusqu’à Flize où nous prenons le non moins traditionnel chemin noir pour gagner Boutancourt. C’est là que commence le vrai VTT.
Nous prenons par les bois derrière l’IME. Nous attaquons par la grosse montée n’osant pas prendre l’option plus fun qu’aucun de nous n’a réussi à passer à ce jour. De plus le terrain est gras avec les pluies de ces derniers jours. Le résultat est le même nous posons tous le pied à terre à cause du manque d’adhérence de nos roues arrières. L’enchainement qui s’e suit est aussi des plus classiques : le single du bois de la côte Jean-Marie avant d’enchainer sur le chemin de l’Abbé Meslier et de pour suivre par la montée du Chemin de Mézières. Mais nous ne gravissons pas la côte jusqu’en haut car j’ai l’idée de redescendre afin de passer par la montée de la ferme Eva. Même en période de vacances cette côte est toujours aussi raide. Mais chacun à notre rythme nous arrivons au sommet.
Nous enchainons single et chemin roulant afin d’aller prendre la côte d’enfer , heureusement pour nous dans le sens de la descente. Malheureusement pour nous ca se complique car les forestiers sont passés par là avec leus engins. Les chemins sont méconnaissables. Impossible de retrouver cette petite descente sympa. Il en faut plus pour me détourner de mon chemin. Nous enquillons tout droit à travers le bois cherchant une hypothétique trace où il est plus facile de rouler. C’est pas des plus facile. : nous evrons mettre pied à terre plusieurs fois. Nous arrivons enfin sur la route de ferme de Flammanville. Philippe en profite pour faire un peu de mécanique en redressant la chappe du dérailleur d’Eric.
Nous traversons la ferme en échappant de justesse aux crocs de Pirate qui nous court après malgré les appels de sa maitresse. Se profile devant nous la montée du Gros Fau. Habituellement cette montée est très plaisante au travers d’une forêt de sapins. Malheureusement pour nous ici aussi les bucherons ont joué de la tronçonneuse. Le chemin est bouché par des grumes de sapin. Nous enjambons les premières mais rapidement nous nous rendons compte que c’est une mission impossible car c’est la même chose sur plusieurs centaines de mètres. Nous décidons de faire demi-tour même si nous devons une nouvelle fois nous confronter  aux crocs de Pirate dont la maitresse crie toujours.
Nous décions donc de regagner de la hauteur pas la côte du Plagnon que nous nommons entre nous « La côte à cailloux ». Après un court passage sur le bitume nous gagnons la forêt d’Elan. Cette fois les chemins sont dégagés nous pouvons lâcher les chevaux.
Grand chemin, puis descente sympa puis à nouveau nous reprenons de l’altitude mais sur une pente est tranquille cette fois. On ne peut pas sa trouver là sans prendre les grands classiques : les trous d’obus et la descente des bancs. Pour cette dernière une nouvelle difficulté s’est ajouté car en plus de la pente importante (environ 30%), des cailloux fuyants et du terrain gras en ce moment il faut compter avec la végétation qui masque le chemin et fouette le visage. Une fois en bas il suffit de remonter vers la cabane de chasse ce qui fût difficile pour Barnab qui n’a pas roulé depuis Morzine. Une fois là il ne reste plus qu’à se laisser glisser pour regagner Flize, où nous quitterons Philippe et Franck, avant de reprendre le halage pour regagner notre camps de base.
Il est 11H50 quand nous arrivons à la maison où nous avons le temps de prendre un verre avant que chacun regagne ses pénates et nettoyer sa monture qui en à bien besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.