Bobo les pattes

Un beau soleil dans le ciel mais du givre sur les brins d’herbe pour ce premier rendez-vous du printemps. Le lieu de départ fixé à La Chapelle pour un parcours d’une trentaine de kilometres de sentiers techniques.
La fermeture de l’auroute provoque quelques minutes de retard à l’allumage. Au liieu de 8H30 nous partons avec 15 minutes de retard. C’est l’affluence avec la présence de Stéphane, Romuald, Frédéric, Guitou, Laurent, Didier, Bruno et moi-même. Pour le parcours que j’ai préparé la taille du groupe est idéale. Le niveau est homogène.
On commence par un petit échauffement sur une portion de chemin plat assez roulant. Il fait froid. Le terrain est limite entre collant et boueux. Il faut gérer les trajectoires. Une petite descente avec quelques lacets bien large pour voir si tout fonctionne comme il faut. AU bout de 2 kilometres, après avoir traversé la Givonne sans se mouiller les pieds, on peut attaquer les choses sérieuses. Une montée en single pour faire monter le cardio avant de rejoindre une chemin roulant et finir l’ascension jusqu’au point culminant de la sortie à 426 mètres. Le froid se fait un peu moins piquant avecl’effort.
C’est le moment de quitter l’autoroute pour reprendre du single et descendre vers la Belgique. Pas de difficulté pour négocier cette descente, les cerveaux sont encore irrigués. Après avoir levé un chevreuil, on traverse un ruisseau et envahissons le royaume de Belgique. L’invasion n’est pas facile le chemin grimpe et il est tapissé de cailloux. Mais à coeur vaillant rien n’est impossible. Nous traversons Corbion et gagnons le rocher du pendu par un joli chemin vallonné. C’est le moment de prendre une première pose car c’est là que les choses sérieues commencent.
Deux descentes se présentes a notre choix. Je décide de lancer mes soldats sur la plus « ludique ». C’est un festival. Je suis le premier à gouter à la douce chaleur de la terre belge. D’autres me suivront. C’est une partie de fou rire. Pour la plupart nous sommes ridicules dans ce passage très technique. Mais c’est vraiment un beau passage et on s’est tous amusé.
Moment de détente en bord de Semois. On récupère de nos émotions. C’est de courte durée.
A partir du camping de Bouillon on grimpe pendant lontemps pour a nouveau nous retrouver au à 425m. On roule tranquille afin de récuperer. Quelques passages dans un bois de sapins nous permettent de négocier tout en racines. On se retrouve au dessus du chateau de Bouillon. Le paysage est magnifique.
Une nouvelle descente techniques avec quelques marches des caillous et des lacets. Encore un grand moment de plaisir. Afin de soulager les frustrés de la descnte précédente j’improvise une petite boucle dans Bouillon avec une montée sur bitume est une descente agréable, raide mais peu technique.
Fini la descente il faut regagner la Chapelle. On ira en passant par le cimetière, la ferme aux mouches. Les jambes sont lourdes. On fini par une partie roulante avant de regagner un single pour les derniers hectomètres.

Peu de kilomètres seulement 31.8 au GPS mais quand même 1200m de D+. Tous le monde est content de la sortie même si les les jambes font mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.