Baptême du feu

Affluence des grands jours au sein du RAID pour cette première randonnée organisée à PLAINEVAUX près de PALISEUL en Belgique. En plus des incontournables vieux grognards, il est à saluer le retour de MAXIME après ses 7 mois de convalescence suite à sa fracture du poignet consécutive à une jolie galipette en VTT. On notera aussi la première sortie avec le club de deux jeunes recrues qui ont décidés de nous rejoindre lassées de parcourir les bords du canal des Ardennes dans le rethelois.
C’est donc un petit groupe guilleret qui s’engage sur un parcours assez plaisant et très bien tracé pour une rando de février. Si le parcours manque de dénivelé et de single, celui-ci est rendu technique par la boue très présente suite aux trombes d’eau tombées depuis quelques jours.
JP, Clément et Maxime, dont c’est la première sortie de l’année, s’engagent sur le 23kms alors que Stéphane, Romuald et moi optons pour un 40kms qui nous semble bien sympathique. Le parcours étant commun jusqu’au premier ravitaillement nous roulons ensemble.
Le rethelois est très en forme en ce début de saison. Sans doute à cause suite à une petite escapade en forêt de LARCHANT pour l’Hivernale la semaine précédente.
Mandarine mêne la danse, même s’il ne parvient pas à nous distancer suffisamment pour prendre des photos.
C’est donc cette petite troupe qui s’approche allègrement du ravitaillement jusqu’au moment fatidique ou une branche, qui venait de se faire larguer par son arbre, se jette dans mon dérailleur pour mettre fin a ses jours. Dans son geste de désespoir mon dérailleur fut victime d’un dommage collatéral entraînant avec lui une patte de dérailleur dans la force de l’âge.
Dans cette malencontreuse aventure, le sacrifice de pauvres maillons de chaîne qui n’avaient rien demandé à personne, fut le prix à payer pour pouvoir regagner l’arrivée.
Enfin arrivé au ravitaillement, qui fut des plus frugaux, l’ensemble de la troupe a décidé de m’accompagner sur le plus court des trois parcours proposés. Une fin de parcours enchaînant large chemins champêtres et route de campagne. Enfin bref pas de quoi enthousiasmer un vététiste qui se respecte.
Si la première de Stéphane et Romuald avec ne fut pas des plus mémorables d’un point de vue sportif elle s’est terminée comme toute bonne histoire gauloise autour d’une cervoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.