Entre douleur et bonheur

Les longs week-end sont souvent l’occasion de rendre visite ou de recevoir de la famille.
Avec Seb nous avions choisi l’option de faire le Roc La Tour. Une rando plutot sympa qui a lieu tous les deux ans. Quitte a se rendre dans la vallée de la Meuse autant ne pas faire le déplacement pour rien. Nous choisissons le parcours le plus long 55kms et 1600 de D+ annoncé. L’occasion de faire le point avant les cadoles au mois de juins et le défi de 80kms que nous nous sommes lancés.
Départ de la maison à 7H00 histoire de rouler à la fraiche compte tenu des 27° à l’ombre annoncés pour la journée.
Le temps de faire le trajet de s’équiper et de sinscire pour 8h00 nous sommes sur nos spads. Malheureusement je commence à connaitre beaucoup de monde et fais le tour des bikers avec qui je roule de temps en temps. 8H10 c’est parti.
Un ravel comme disent nos amis belges de 3 kms pour se chauffer en bord de Meuse. Et c’est parti une trés jolie côte de deux kilometres et demi qui nous emene à pres de 400m d’altitude. S’enchaine une descente pas très technique mais amusante qui nous ramene presque a notre altitude de départ. Avant d’entamer la plus longue montée du parcours (plus de 8 kilometres) qui nous amene sur le plateau des Hauts Butés et au premier ravitaillement. Un petit moment de plat dans les tourbières des Hauts Butés. Nous quittons le haut plateau ardennais pour redescendre vers la vallée de la Semoy à Naux.
Après avoir longé la Semoy sur quelques kilomètres nous quittons la fraicheur de du bord de l’eau pour regagner les hauteurs du Chateau de Linchamps. Les kilometres commencent a se faire sentir dans les jambes. Afin pour moi car Seb est toujours frais comme un gardon.
Descente vers Hautes Rivières afin de traversé la Semoy. C’est alors que Seb me demande si nous n’allons pas gravir la Croix d’Enfer. J’espère que non. Malheureusement je me trompe. Nous buvons le calice jusqu’à la lie. Nous finissons par la partie goudronnée à environ 25%. Je pousse le vélo. Seb grimpe sur le vélo.
Nous restons sur le les hauteurs. et rejoingnons les parcours de 45 et 30kms. A ce moment nous pensons que le plus dur et fait. Ravitallement ou nous rencontrons les forumeurs de 08VTT et de BMB. On discute un moment mais il faut repartir. Nous rejoignons le point de vue du Liry et admirons le paysage. Nous discutons avec un groupe belge eux aussi inscrits sur le forum BMB.
Il ne reste plus qu’a desendre vers la vallée et regagner Monthermé. Mais ce n’est pas ce qu’ont choisis les organisateurs. Nous continuons a grimper. Aririvé au 52eme kilometre je sens les crampes qui arrivent dans les cuisses. Je prend mon temps. Et la surprise un mur se dresse devant nous. Le GPS me dira que les 50metres a grimper sont à 29%. Je pense à un moment que même à peids, je ne parviendrai jamais en haut . Après quatre arrets je suis enfin au sommet. Je reprend mon souffle et discute avec Mathias de Semoy VTT Club qui me rassure en me disant qu’il ne reste plus qu’a descendre.
Effectivement nous finissons le parcours par en descente de plus de trois kilometres typée enduro. Les frein chauffent; Les doigts aussi. Cette fois se ne sont plus les jambes mais les avant bras qui font mal. Mais quel plaisir. Enfin nous retrouvons le goudron pour fini les quelques hectometres qui restent.
Le seul point noir de cette rando aura été les ravitaillemnts un peu succints. Pain d’épice et chocolat pour seul nourriture. Ca aurait mérité au moins quelques fruits secs et frais.
Comme dans Astérix la rando c’est terminé par un banquet. Enfin une bonne bière et un sandwich au jambon.
Rentré à la maison cartoexploreur me donnera 59kms pour 1900m de D+.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.