Happy Birthday mister President

Une fois n’est pas coutume c’est en soirée que nous faisons une sortie. Malgré quelques déclinaisons Guitou avec son maillot acheté à la Gay Pryde et sa gourde en poche tel un président, ChocoBob, Arnaud, Pascal et Seb qui a sorti le vélo du grenier ont répondu présent à l’appel de l’apéro qui doit suivre cette sortie… Fred et Sonny sont aussi présents mais avec un objectif tout autre : celui de faire l’aller-retour FLOING en plus de la sortie soit une soixantaine de kilomètres. Pour Sonny qui est le plus jeune du club c’est un vrai défi !
Nous nous retrouvons à la SMA peu apprès 19h00. A l’heure prévue pour le départ Pascal est absent. Un coup de téléphone plus tard nous le voyons arrivé déjà dégoulinant de sueur. Voulant essayer la transmission 1 X 11 de mon spad, nous échangeons nos montures. Nous voila partis !
Nous prenons la direction de BOUTANCOURT par le chemin noir avant de bifurquer vers DOM-LE-MESNIL et d’attaquer la seule montée de la sortie. Les fous furieux se tirent la bourre devant alors que je reste avec Sonny qui commence à tirer la langue ayant déjà près de 20 kilomètres dans les jambes. Parvenus à l’antenne nous dévallons vers le village avec comme objectif la Meuse qui sera le fil rouge de notre sortie. Après un petit portage afin de gravir les escaliers du cimetière nous continuons de descendre. Seb est sage hésitant à sauter le mur de 1m50 qui se présente devant nous. C’est quand même pas beau de vieillir… Dans le profil descendant tout le monde à la banane. Nous voila finalement sur la voie verte qui n’a plus rien de verte depuis que le bitume à envahie les bords de Meuse à la grande joie des cyclistes du dieu Nair.
A NOUVION nous traversons la Meuse, non sans avoir perdu Pascal qui sur sa lancée  a continué sur la voie verte. Ramené par notre chien de berger nous nous engageons entre les balastières. Est-ce l’appel de l’apéro ou le plaisir des chemins roulant, toujours est-il que ca envoit fort. Au détour d’un champs de maïs je m’aperçoi que nous avons perdu Fred et Sonny. Je fais demi-tour jusqu »à l’entrée des balastières. Personne ! C’est à ce moment que mon téléphone sonne. Ils sont perdu dans NOUVION… Après quelques explications je les remets sur le droit chemin en fixant rendez-vous au terrain de football de LUMES. Je rejoins le reste du groupe et nous reprenons notre progression. Nous rejoignons la voie verte et son ruban de bithume. A LUMES nous reconstituons le groupe. Nous traversons la Meuse afin de rejoindre VILLERS-SEMEUSE et un superbe petit chemin ludique. Sonny a retrouvé des jambes et attaque dans les sentiers tournoyants à la poursuite d’Arnaud.
Après un passage sur la route, une nouvelle fois nous rejoignons les bords de Meuse. Je m’arrête à l’entrée d’un chemin pour attendre Fred et Sonny quand je les apercois sur le pont enjambant  la Meuse. Après des démélés avec mes gants et l’ecran tactile de mon téléphone, je parviens à joindre Fred, que je vois de l’autre cotè du fleuve. Lui expliquant qu’ils se sont trompés, Fred me dit que Sonny est cuit, telle les saucisse de Maitre Cochon sur la RPS, et qu’ils vont rentrer directement par le chemin le plus court.
Je rejoins alors le groupe pour une sortie de type Koh Lanta, au milieu des ronces et des orties en bord des balastières des AYVELLES. Mais le chemin est des plus plaisants même si nous devons parfois sauter sur les freins pour éviter des pêcheurs ou les arbres tombés.
Après le passage du pont de l’embouchure des balastières nous avons passé quelque temps à la recherche de danseurs de Rama sans aucun résultat. Les adeptes de Chocovannes apprécieront. Dépités nous reprenons notre chemin nous tirant de nouveau la bourre jusqu’à la rue de l’abbatoir. Nous nous séparons, Pascal rentrant chez lui se doucher alors que Guitou et ChocoBob se rendent à la SMA, tel deux adolescents, se faire un concours de b….
Seb, Arnaud et moi continuons jusqu’à NOUVION. Arrivé à la maison je me vois accueilli par une troupe de jouvencelles se prenant pour Maryline le 6 mai 1962 en beaucoup plus sexy et nettement moins bourrées tout de même.
Finalement cette nocturne de jour se finira bien longtemps après le coucher du soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.