Oh la boulette !

Lundi de pâques. Peu de monde de libre pour faire une sortie VTT. Pourtant deux rando sont proposées dans le secteur : La rando des sangliers à BOULT AUX BOIS ou l’enfer de la boulette à ROUVROY SUR AUDRY. Deux villages qui fleurent bon l’Ardenne profonde. Je propose d’aller à BOULT pour faire connaissance de quelques vététistes du forum vtt51.com Quelques membres du clubs sont partant mais les jours passant et la météo se faisant de plus en plus hivernale les défections sont nombreuses. Bilan jeudi je me retrouve seul. Pas grave il y aura toujours bien un ou deux fadas sur place pour rouler avec moi. Mais dans la soirée je reçois un mail de Seb : dimanche il va à Rouvroy faire l’enfer de la boulette. Changement de plan pour moi j’irai avec lui. Dimanche 7H00 le réveil sonne. Un œil à la fenêtre :P… 10cms de neige. Un tour sur internet pour voir les prévisions. 5°maxi et averses de neige. Au moins ca ne sera pas gelé. On se console comme on peut. Un mail de Seb envoyé à 3h08 : Il ne peut pas venir. Tant pis je ne me suis pas réveillé pour rien. J’y vais mais ferai le 20kms au lieu des 40 prévus. Sur place un peu moins de neige qu’a la maison seulement 5cms. Je passe aux inscriptions (7€ quand même), seulement 13 inscrits. On me prévient que le parcours est très boueux. Je m’en serais douté. Pas de vestiaire. Je me change dans la rue par 0°. Une organisation au top. J’apprends que le parcours de la rando est aussi utilisé par les coureurs à pieds. Ils sont courageux. Première côte à la sortie du village ça glisse dans tous les sens et de plus je ne vois pas les ornières a cause de la neige. Tant bien que mal je parviens a finir la montée sur le vélo. Ca sera la seule que je monterai sur mon RR 9.1. Je me fais doubler par les coureurs j’ai un peu honte. Ce parcours doit être assez agréable par temps sec, mélangeant parties boisées et chemins au milieu des champs. La dernière partie du parcours, en profil descendant, se fait dans une tempête. Je suis obligé de retiré les lunettes et de rouler les yeux à moitié fermés. Content d’être arrivé. Sans même un ravito sur le parcours. Mais là pas de bikewash. Obligé de repartir avec le vélo plein de boue. Nouveau changement de fringues dans le froid. C’est bon dans une demi-heure je serai au chaud devant la cheminée à la maison. Je leur laisse ma salade de pâtes. Ce que retiendrai c’est la sympathie des coureurs à pieds quand il me voyaient pousser mon vélo et et patauger dans la boue dans les montées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.